Sécurité : De Wolf avait autorisé une manif de Sharia4Belgium

DAVID BAUDOUX

vendredi 15 juin 2012, 09:16

Le député bourgmestre d'Etterbeek a lancé, jeudi, l'idée d'un plan Vigipirate en Belgique, suite aux incidents causés par Sharia4Belgium. En août, pourtant, De Wolf les avait laissé manifester… La vidéo

Ce jeudi, le député bourgmestre d'Etterbeek, Vincent De Wolf (MR), a créé la controverse avec sa proposition d'instaurer un plan Vigipirate à la française afin de renforcer réellement la sécurité aux endroits stratégiques du pays. Cette idée fait suite à une multiplication d'incidents à Molenbeek-Saint-Jean, impliquant notamment le groupuscule extrémiste venu d'Anvers, Sharia4Belgium.

Le 6 août dernier, le mayeur libéral avait pourtant autorisé une manifestation de ces mêmes salafistes devant l'ambassade du Maroc, boulevard Saint-Michel à Etterbeek. Et ce, alors que les autorités marocaines et leur représentation à Bruxelles avaient explicitement demandé à au bourgmestre d'intervenir pour interdire ce rassemblement.

Lors de cette manifestation, une vidéo a même été tournée. Pendant les premières minutes de cette séquence, Fouad Belkacem, le leader de Sharia4Belgium, harangue mégaphone à la main sa quinzaine de partisans qui brandissent des pancartes hostiles au Maroc. De l'autre côté de la rue avec les forces de l'ordre, le bourgmestre d'Etterbeek assiste à la scène. Vincent De Wolf s'avance alors à la rencontre de Fouad Belkacem et lui sert la main.

Interrogé ce jeudi, Vincent De Wolf a expliqué qu'il n'avait « aucune indication de mes services ou de la Sûreté de l'État qui me permettait à l'époque d'interdire ce rassemblement ». « J'étais contre mais je n'avais pas de motif suffisant, car ce genre de décision doit être motivée », a-t-il expliqué. « Ensuite, comme j'ai parlé à Fouad Belkacem, certains ont essayé d'instrumentaliser cet épisode en disant que je les soutenais, ce qui est absurde ».