Bruxelles embouteillé : la vitesse moyenne sera de 15 km/h d'ici 2015

Rédaction en ligne

lundi 09 juillet 2012, 16:05

Endéans les trois ans, la durée des déplacements à Bruxelles augmentera de 45 %. Le trafic est proche de la saturation mais les 16.000 places de parking de transit annoncées restent dans les cartons. Le dossier dans Le Soir

Bruxelles embouteillé : la vitesse moyenne sera de 15 km/h d'ici 2015

Chaque jour, près de 360.000 navetteurs viennent travailler à Bruxelles et beaucoup, évidemment, utilisent la voiture pour gagner leur lieu de travail. Saturant les autoroutes menant à la capitale, ils sont aussi responsables des bouchons qui paralysent le trafic à l'intérieur de la Région.

Entre 6 et 10 heures, les pics de trafic du matin, on recense pas moins de 700.000 déplacements à Bruxelles. De 2001 à 2015, on estime à 6 % la hausse du trafic dans la capitale. Dans trois ans, selon des études, la durée du déplacement augmentera de 45 % et la vitesse moyenne n'excédera plus les… 15 km/h !

La saturation gagne donc et pour éviter la paralysie, le plan « Iris 2 », adopté en septembre 2010, devait permettre de fluidifier les déplacements à l'intérieur du territoire de la capitale. Il propose notamment de créer 16.000 places de parking de transit et d'étendre certains parkings existants, pour désengorger la capitale.

L'objectif ? Inciter les navetteurs à utiliser les transports en commun pour gagner leur lieu de travail.

Le problème ? Sur les 16.000 places prévues, un peu plus d'un dixième seulement (1.881) sont aujourd'hui disponibles. Et les projets sont bloqués. Non seulement aucune avancée n'a été réalisée pour créer de nouveaux parkings mais même les parkings actuels ne sont pas gérés. Dans une série d'entre eux, les barrières d'accès ont même été retirées et le lecteur Mobib n'est toujours pas installé.

Edit : Le titre de cet article a été corrigé. La vitesse moyenne sera de 15 km/h d'ici 2015 et non 5 km/h, comme nous l'écrivions précédemment.

Notre dossier dans Le Soir

La carte des parkings de dissuasion à Bruxelles et les interviews de Brigitte Grouwels, la ministre bruxelloise en charge des Travaux publics et des Transports, et Jef Van Damme, députée bruxellois SP.A et expert en mobilité.