Bruxelles : un cheval de la police en balade dans le métro

CORENTIN DI PRIMA

mercredi 25 juillet 2012, 18:17

Un cheval de la police fédérale a profité du beau temps pour découvrir en solitaire Etterbeek et Woluwe-Saint-Pierre.

Bruxelles : un cheval de la police en balade dans le métro

Ce matin un cavalier circulait dans les rues d’Etterbeek

Avec cet été qui n’en finit pas de ne pas démarrer, on a tous envie d’évasion, de prendre le premier train qui passe et de tout plaquer. D’envoyer paître son patron, sa cavalière et sa vie de canasson jeté en pâture à la morne plaine d’un quotidien bétonné. Allez, salut en de kost !

Cette chevauchée solitaire, Swing, un cheval de la police fédérale l’a tentée, ce mercredi. Il était à peu près 14h quand l’équidé a profité d’un moment d’inattention du cavalier qui tentait de le seller pour se dégourdir les pattes. Et pourquoi pas, tant qu’à se faire la malle, explorer le métro ? C’est vrai, c’est dépaysant la station Mérode, pour un dada. Quelques minutes de farniente, couché devant l’entrée, puis l’aventure, le far west du cheval de police : l’animal esquisse une descente dans la station. Mais il a entendu parler de ces portillons de la Stib : il freine des quatre fers et tourne casaque. Demi-tour. Le grand air, c’est ça, l’évasion !

Le Joly Jumper d’un jour prend le large, direction le Cinquantenaire. L’appel des grands espaces. Et puis : il a entendu parler de ces « apéros urbains ». Il y a même déjà patrouillé, à l’occasion. Mais, nom d’un abreuvoir, jamais il n’y a pris un godet.

Hélàs, toutes les belles aventures ont (paraît-il) une fin. Trop gourmand, peut-être, et pourchassé par ses maîtres, il sera finalement cueilli rue au Bois, à Woluwe-Saint-Pierre, vers 14h20, en train de brouter l’herbe d’un jardin. Vingt grosses minutes de bonheur pour le quadrupède peinard. Retour à l’écurie. Retour à la vraie (?) vie.