L'Atomium grisé par le kérosène

PATRICE LEPRINCE

vendredi 27 juillet 2012, 17:52

Alors que le bruit des avions casse les oreilles de nombreux Bruxellois, le carburant jaillissant des carlingues fout, lui, les boules aux gestionnaires de l'un de nos plus beaux fleurons : l'Atomium.

L'Atomium grisé par le kérosène

Belga

On se souvient que la molécule de fer avait fait peau neuve en 2006. « Il ne faudrait pas que quelques années plus tard, les tôles soient à nouveau ternes et sales », indique Johan Vandenperre, le directeur technique de l'Atomium. Du coup, chaque année, une équipe d'alpinistes part à l'assaut des sphères pour les récurer. « Nous avons constaté que certaines taches ne partaient pas ». Des échantillons ont ainsi été analysés en labo et il est apparu que le coupable tombait du ciel : le kérosène recraché par les avions. Il a donc fallu trouver de nouveaux produits, « sachant qu'on ne peut pas utiliser n'importe quoi au risque d'attaquer le métal ou de blesser des passants avec des matières corrosives. » C'est finalement un polish pour bateau qui est actuellement testé. Et cela semble fonctionner. Revers de la médaille : le brillant va coûter plus d'argent. « C'est deux fois plus cher que le produit classique. »