Amiante à l'air libre

PASCAL LORENT

mercredi 25 avril 2012, 10:28

Monceau. Des déchets contenant de l'amiante, mais n'étant pas correctement emballés, ont été manipulés. La SRIW a déjà réagi, dit le ministre, interrogé par Xavier Desgain.

Amiante à l'air libre

CETB, la société qui exploite la décharge de Monceau, est détenue à 49 % par une filiale de la SRIW © Alain Dewez

Le centre d'enfouissement technique (CET) du Champ de Beaumont, à Monceau-sur-Sambre (Charleroi), a-t-il été le théâtre de manipulations dangereuses pour la santé des riverains, à la fin de l'année dernière ? « Des riverains m'ont montré des photos où l'on voit que des déchets contenant de l'amiante sont manipulés, voire poussés avec un bulldozer. Leur emballage est déchiré, voire inexistant, alors qu'il doit être hermétique », s'inquiète Xavier Desgain, député wallon et conseiller communal écologiste.

Il s'en était déjà inquiété lors d'un conseil communal. Ce mardi, il a interpellé le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt (PS). En effet, la société anonyme qui exploite cette décharge, CETB, est détenue à 49 % par Ecotec Finance, une filiale de la Société régionale d'investissement de Wallonie (SRIW), le bras financier de la Région wallonne. « Ecotec est-elle intervenue dans la société CETB afin que la législation et la réglementation en matière de déchets, de protection de l'environnement et de la santé soient bien respectées ? », a demandé Xavier Desgain, en rappelant que le manque de rigueur dans la gestion du CET n'est pas une première dans le chef de l'exploitant.

Dans sa réponse, Jean-Claude Marcourt a répondu que la SRIW était attentive au respect des réglementations par les sociétés dans lesquelles elle détenait une participation. Dont CETB. « En ce qui concerne l'incident survenu fin 2011, il a été traité sans délais par les organes de gestion de la société qui ont veillé à la mise en place par le sous-traitant en charge de l'enfouissement d'une nouvelle procédure particulièrement stricte pour le traitement des déchets d'amiante-ciment prenant en compte la nature exacte du problème rencontré ». Le ministre précise encore que l'exploitant a entrepris une campagne de sensibilisation auprès des entreprises de désamiantage avec lesquelles il opère et a insisté pour que le sous-traitant en charge de l'enfouissement respecte les règles de précaution en cette matière.

Le ministre s'est engagé à ce que la SRIW veille au respect de la procédure et que celle-ci soit améliorée si nécessaire. En outre, le CET du Champ de Beaumont fera l'objet d'inspection de la Région wallonne et, si cela s'avère nécessaire, le permis d'exploiter sera adapté. Une réponse qui ne devrait pas atténuer la vigilance des riverains.