936 demandeurs d'asile au Refuge ?

SARAH LIBBRECHT

mardi 22 mai 2012, 09:00

Mouscron. Le propriétaire de l'ancien hôpital Le Refuge a demandé un permis pour un centre pour réfugiés.

936 demandeurs d'asile au Refuge ?

Le site hospitalier avait une capacité de 300 lits Celle-ci serait triplée s’il était transformé en refuge © dr

Jeudi dernier, le collège communal de Mouscron a pris un sacré coup sur la tête. Il a reçu un courrier de la part de la Région wallonne lui annonçant que Tony Gram, le propriétaire du site du Refuge, a introduit un permis. Il s'agit d'un permis d'urbanisme pour la transformation du Refuge en « un centre de réfugiés » d'une capacité de 936 personnes. L'annonce a été faite à la presse par un collège qui n'en menait pas large. Et pour cause, il y a deux mois, il nous annonçait que la secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Maggie De Block (Open VLD) n'était pas intéressée par Mouscron. Quelle fut leur surprise en découvrant la demande de la Région !

Le propriétaire semble donc tenir à la réalisation de son centre pour réfugiés. « Il fait le forcing. Il sait que si le Refuge devient un centre pour réfugiés, tous les frais pour les travaux, mais aussi les loyers, seront à la charge du Fédéral. Et ce pendant 6 ans, puisque c'est la durée du bail. C'est bingo pour lui », précise Annick Saudoyer. « Ça nous fait peur. Ce monsieur pense qu'il peut tout faire parce qu'il a les moyens, explique Alfred Gadenne. On sera donc très attentifs. Il n'est pas question d'accepter 936 étrangers sur ce seul endroit. »

Car le chiffre est énorme. Lors du premier projet, on parlait de 700 personnes. Et lorsque le Refuge était encore un site hospitalier, il avait une capacité de 300 lits. Les conditions de vie pour le triple de personnes risquent donc d'être déplorable.

Une enquête publique est donc lancée, comme cela doit se faire lors d'un projet d'urbanisme. Ce qui est plus étonnant, c'est qu'aucune étude d'incidences n'est prévue. « Lorsqu'on a un projet sur un site de 2 hectares, on demande ce genre d'étude. Dans ce cas, on semble considérer qu'il faille simplement regarder si on est en train de changer une petite maison unifamiliale en deux trois appartements. Alors qu'on parle ici d'un ancien hôpital de 300 lits en un Centre de 936 personne. Moi ça m'interpelle très fort », explique Damien Yzerbyt, échevin de l'urbanisme de Mouscron.

L'enquête prendra fin le 6 juin. Après, c'est la Région qui décidera…