La chapelle dédiée à l’art

GISELE MARECHAL

jeudi 24 mai 2012, 08:51

La chapelle dédiée à l’art

La chapelle des Ursulines à Mons accueillera une artothèque © avpress

Cachée par un échafaudage, l’ancienne chapelle est séparée de la collégiale Sainte-Waudru par le square Roosevelt. Créée en 1633 pour la congrégation des Ursulines, elle en a été délaissée après la Seconde Guerre mondiale, victime des bombardements. « Notre projet, inédit, d’y réaliser une artothèque a décroché une importante subsidiation européenne. Il illustre parfaitement notre slogan de Mons 2015 : la technologie rencontre la culture », s’enthousiasme Xavier Roland, responsable du pôle muséal de la Ville de Mons. L’artothèque sera une sorte de bibliothèque virtuelle et de musée du patrimoine culturel de la ville.

L’immeuble revient de loin : son espace naguère religieux, à l’intérieur baroque mais de façade classique, a été divisé en 6 niveaux pour correspondre aux besoins d’un magasin de meubles… « Nous pensons y accueillir trois publics distincts, ajoute Xavier Roland. Le citoyen lambda aura accès au rez-de-chaussée, à l’espace ludique et pédagogique, fait d’écrans numérisés modulables à souhait grâce aux mots-clefs tapés sur l’ordinateur. Le premier étage sera dédié à un centre de documentation, accessible à un public plus scientifique (étudiants, chercheurs…), désireux d’obtenir des œuvres d’art de la Ville, une approche plus technique et détaillée, toujours virtuelle, couplée à la découverte de milliers d’ouvrages de référence. Sur les niveaux supérieurs, le spécialiste découvrira les œuvres en grandeur nature. »

L’artothèque présentera d’autre part un local de restauration d’œuvres. « L’étude virtuelle concernera les aspects mobiliers, mais aussi immobiliers du patrimoine culturel de la Ville : les Abattoirs, le Mont-de-piété, le site de Spiennes, la machine à Eau, la maison Jean Lescarts et le beffroi, ajoute le responsable du pôle muséal. Ces musées exposeront 10 % du patrimoine, les 90 % restants étant concentrés en un lieu unique, l’artothèque. De quoi réaliser des économies de gestion ! »

Le chantier intérieur actuel permet de mettre à jour des bas-reliefs et des colonnes, vestiges du lieu religieux des Ursulines. « Le projet architectural intégrera une faille physique qui longera la façade arrière en traversant les 6 niveaux de manière à permettre au visiteur d’avoir une vue jusqu’au plafond de l’édifice. Cette faille jouera le rôle de puits de lumière. »

Le projet coûtera 9 millions d’euros et devrait voir le jour début 2015.