Ne démolissez qu'en 2016 !

GISELE MARECHAL

lundi 09 juillet 2012, 09:16

Mons. L'association citoyenne de sauvegarde du quartier de la gare lance une pétition pour démolir la gare de Mons après 2015. Elle lance une action judiciaire d'urgence devant le tribunal.

Ne démolissez qu'en 2016 !

Démolir la gare actuelle pour le 1er janvier 2015 ? « Irréaliste », selon l’association pour la sauvegarde et la promotion du quartier de la gare de Mons qui note qu’il est impossible de construire la nouvelle gare pour Mons

Postposer la démolition de la gare de Mons au 1er janvier 2016 ? Sous l'intitulé « Gare de Mons 2015, c'est capital », l'association pour la sauvegarde et la promotion du quartier de la gare de Mons démontre, dans un communiqué, qu'elle n'a pas épuisé tous ses atouts juridiques contre la construction d'une nouvelle gare à Mons, le projet de l'architecte Santiago Calatrava. Son credo : les travaux ne seront jamais terminés avant le 1er janvier 2015, quand Mons sera capitale culturelle européenne.

« Jamais cette construction ne sera prête à temps pour accueillir les visiteurs de Mons en 2015. Les difficultés techniques prévisibles de la démolition de la Gare de Panis et de ses fondations, les doutes légitimes sur les possibilités de financement de la construction par la SNCB, l'absence de financement à ce jour de la place Léopold sont autant d'éléments qui apportent la certitude que les visiteurs de Mons en 2015 ne pourront être que les spectateurs d'un chantier inachevé, générant bruit, poussières, encombrements monstres et qui sera sinon la honte, au moins la risée de l'Europe culturelle », préviennent les responsables de l'association dans un communiqué. L'association qui précise : une passerelle adossée à la gare, oui. Démolir la gare à temps : non !

Sur la forme, le constat est pessimiste : « À raison de l'adoption du décret d'autorisation régionale (DAR) par le parlement wallon le 4 juillet (abstention du MR), un recours en suspension au Conseil d'État sur la légalité de l'attribution du permis ne pourrait être reçu malgré les vices de la procédure ». La riposte citoyenne s'organise donc sur une question de délai, devant le tribunal des référés de Mons.

Combat de la dernière chance ? L'association citoyenne rappelle qu'elle a introduit un recours en concertation avec Inter Environnement Wallonie le 26 janvier 2012 auprès du ministre (Écolo) Henry de l'environnement contre le permis unique accordé le 6 janvier par les fonctionnaires technique et délégué à la SNCB Holding. Entre autres arguments : « la gare ‘multimodale ‘ ne l'est pas puisqu'il n'y aura plus de bâtiment pour les voyageurs ». De plus, « en droit, le recours sera fondé sur la fraude initiale qui a présidé à l'attribution du marché de service Architecture à M. Calatrava alors que l'appel d'offres, au départ, excluait expressément du projet, la gare des voyageurs ». L'association rappelle que le Conseil d'État et la cour constitutionnelle ont observé une dizaine d'irrégularités dans le projet. Observations balayées par le DAR… dont la validité de la procédure est par ailleurs contestée devant le tribunal européen !

L'association lance une pétition dans l'espoir d'un soutien citoyen. Contact : secrétariat de l'association, 16 rue ND Débonnaire, 7000 Mons.