Mouscron accueille le foot de rue

CAROLINE DUNSKI

mercredi 25 juillet 2012, 09:19

Mouscron. Le "Lotto Street Soccer" fait le tour de Belgique. Il était à Mouscron ce mardi. Ambiance sympathique entre jeunes autour du ballon rond. Reportage.

Mouscron accueille le foot de rue

Après la démonstration des pros des figures, les jeunes ont pu montrer leurs talents © Coralie Cardon

Le football est né dans la rue. En organisant des tournois dans dix grandes villes de Belgique, le « Lotto Street Soccer » ramène le football là où il a vu le jour.

Organisateurs et participants étaient bien un peu déçus par le faible nombre d'équipes inscrites ce mardi à Mouscron. Deux le matin, cinq l'après-midi, contre 30 à 40 équipes dans les autres villes, c'est faiblard, assurément.

Il n'empêche que sur le bitume du parking où avaient été installés deux terrains de 20 mètres sur 12, les jeunes joueurs de 10 – 11 ans venus avec leur entraîneur de la JS Isières et de l'AC Estaimbourg se sont vaillamment battus en deux matches de 12 minutes chacun. Chaque équipe a remporté un match et les jeunes footballeurs ont pu admirer Thomas et Martijn, venus d'Ostende pour effectuer une démonstration de freestyle. Les enfants se sont essayés eux aussi à faire rouler le ballon de la nuque au dos ou le long des bras, d'une main à l'autre. C'est le jeune Adrian de Mouscron, bientôt 11 ans, qui a gagné le concours.

Si elle regrette le manque d'équipes inscrites, sa maman qui le suit lors de chaque match trouve que c'est « une chouette initiative. En plus, il y a du soleil. Ce ne sont pas les mêmes règles et ils jouent avec des jeunes d'autres équipes. » Jérémy Bausier, entraîneur à Isières, confirme que « ce n'est pas du tout la même chose, mais c'est bien pour eux. Il y a moins de contraintes, moins de consignes, ils peuvent jouer plus librement. Normalement, dans mon équipe, il y a 14 joueurs. Aujourd'hui, ils sont venus à quatre. » Avec les petites sœurs, les pompom-girls du club qui se sont contentées du rôle de supporters.

Aux organisateurs de ces tournois à vocation sociale autant que sportive, Andrea Mbuyi-Mutombo, joueur au Cercle de Bruges et nouveau parrain de l'opération, a confié que « le football de rue est un bon apprentissage. Comme on joue sur un plus petit terrain, on est obligé de perfectionner sa technique. » Et puis, le soleil, la musique et la bonne humeur étaient au rendez-vous. Et ça, à Mouscon comme à Arlon ou à Anvers, on adore !