Feu vert pour la piscine Hélios

SANDRA DURIEUX

jeudi 02 août 2012, 09:05

Charleroi. Inauguration prévue fin septembre sauf énième contretemps...

Douze millions d'euros, cinq ans de travaux. La rénovation de la piscine Hélios aura été un des grands chantiers de la tripartite carolo et plus précisément des échevins des Sports et des Travaux, Ingrid Colicis (PS) et Paul Ficheroulle (PS). Tous deux ont à cœur de couper le cordon de l'inauguration prévue fin septembre, avant les élections communales et leur retrait de la vie politique. Et si tout semble suivre son cours sur le plan technique et administratif – le collège a octroyé le 24 juillet dernier le permis d'environnement – un énième grain de sable pourrait encore enrayer la belle mécanique : « l'entreprise chargée des travaux est propriétaire du bâtiment jusqu'à la réception provisoire des travaux. Or, cette entreprise est en conflit avec la ville sur ce dossier. Elle pourrait refuser de réaliser cette réception provisoire et donc de confier les clés de la piscine à la Ville. L'inauguration s'en trouverait une nouvelle fois reportée », confie l'échevine Colicis sans en dire plus sur les raisons exactes de ce conflit jusqu'ici méconnu.

En attendant, les équipes techniques continuent leur travail. « Nous sommes en train de tester les nouvelles infrastructures », explique Philippe Coppe du service Travaux de la Ville de Charleroi. Début juillet, quelque 3,8 millions de litres d'eau avaient été déversés dans le bassin cinq ans après sa fermeture. « La désinfection de l'eau s'effectuera au moyen d'ultraviolets, ce qui nous permettra d'économiser 70 % de chlore. Elle sera aussi chauffée grâce aux 220 panneaux solaires qui ont été installés sur le toit. »

Délestée de ses toboggans et autres infrastructures de loisirs, la piscine sera désormais entièrement consacrée à la natation. Elle a d'ailleurs été agrandie pour atteindre une longueur de 50 mètres pour correspondre aux critères olympiques.

Pour rappel, le chantier de l'Hélios avait été considérablement retardé et alourdi financièrement suite à la découverte d'amiante en quantité importante dans le bâtiment communal.