Liège : un bébé de 17 mois parmi les victimes

Rédaction en ligne

mardi 13 décembre 2011, 17:33

Cinq personnes sont mortes, place Saint-Lambert à Liège, un bébé de 17 mois, deux adolescents de 15 et 16 ans, une femme âgée de 75 ans et l'auteur de l'attaque, Nordine Amrani. Le nombre de blessés s'élève à 123 personnes. Un jeune homme de 20 ans se trouve dans un état critique.

MINUTE PAR MINUTE

L’ESSENTIEL

Cinq personnes, dont l'auteur, sont décédées mardi lors de l'attentat qui s'est déroulé sur la place Saint-Lambert, à Liège. 123 personnes ont été blessées. Outre l'auteur, les victimes décédées sont deux jeunes hommes âgés de 15 et de 17 ans, dont l'un est décédé sur place, une dame âgée de 75 ans et un bébé de 17 mois.

Nordine Amrani, né le 15 novembre 1978, s'est donné la mort avec un revolver, après avoir lancé des grenades et tiré des coups de feu l'aide d'un fusil FAL en direction de la place Saint-Lambert, touchant de nombreuses personnes. L'individu est connu des services judiciaires. Il a été condamné à 58 mois de prison en septembre 2008 pour association de malfaiteurs. Il était en possession de 10 armes, 9.500 pièces d'armes et de 2.800 plants de cannabis. Il est également connu pour faits de menaces, mais pas pour terrorisme, a expliqué Mme Reynders. Mardi matin, l'individu, domicilié rue de Campine, non loin de la Place Saint-Lambert, était convoqué dans un service de police pour audition. Il ne s'est pas rendu à son rendez-vous.

Armé de grenades, d'un pistolet et d'un revolver, il s'est rendu sur la dalle surplombant la place Saint-Lambert et a tiré des coups de feu et lancé des grenades en direction de la gare de bus à ciel ouvert qui se trouve en contrebas. Il s'est ensuite donné la mort avec un revolver qui était en sa possession. Les motivations de son acte ne sont pas connues.

Il s'agit de l'acte d'un homme isolé, a précisé Mme Reynders.

(Belga)

22h45 : Un bébé âgé de 17 mois, qui se trouvait entre la vie et la mort, est décédé mardi soir, allongeant ainsi la liste des victimes et la portant à 5 décès. Le bébé était hospitalisé au CHC de Liège. L'hôpital a annoncé son décès à 22H45. On dénombre 5 décès: le bébé, deux étudiants de 15 et 17 ans, une dame de 75 ans et l'auteur de l'attentat, Nordine Amrani. Le nombre de blessés s'élève à 123 personnes. Certains se trouvent toujours mardi soir dans un état critique. Ainsi, un jeune homme de 20 ans, qui souffre de blessures au cerveau et qui a été opéré dans l'après-midi au CHU et dont l'état inspire toujours de vives inquiétudes.

21h53 : Le Premier ministre Elio Di Rupo a reçu des messages de condoléances du Premier ministre britannique David Cameron et de celui du Luxembourg, également président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Junker, à l'attention des familles des victimes de l'attentat de Liège. Selon le porte-parole du Premier ministre, les deux hommes se sont adressés à Elio Di Rupo par téléphone. De son côté le Grand-Duc Henri de Luxembourg et son épouse ont fait part au couple royal de leur grande émotion à l'annonce de l'attaque meurtrière survenue à Liège.

21h50 : A Copenhague, pour leur match d'Europa League, les joueurs du Standard porteront un brassard noir.

19h14 : Un nouveau bilan fait cependant état de 123 blessés. Les blessés ont été transportés dans les différents hôpitaux de la région où ont été soignés au poste médical avancé, installé dans la cour du palais des Princes-Evêques. D'autres personnes se sont rendues dans les hôpitaux par leurs propres moyens, ce qui justifie l'évolution du nombre de blessés. Les personnes blessées l'ont été à des degrés divers.

18h27 : On connaît le nom de deux victimes, Pierre Gérouville, 16 ans, étudiant au collège Saint-Barthelemy et Mehdi, alias, Nathan, 15 ans, étudiant au Collège Saint-Louis.

17h32 : 14 personnes hospitalisées au CHU et aux Bruyères. Une personne est actuellement hospitalisée dans un état critique au CHU du Sart-Tilman. La victime, un jeune homme de 20 ans, souffre d'un traumatisme crânien grave. Trois personnes souffrant de traumatismes abdominaux ont été admises. Dix autres personnes ont été admises dans les deux hôpitaux pour des impacts dus à des corps étrangers périphériques. Ces quatorze personnes, âgées entre 18 et 22 ans, essentiellement originaires de la Hesbaye (Crisnée, Oreye), mais également de Wanze et Andenne, restent hospitalisées. Pour la plupart d'entre-elles, l'observation durera 24 heures, les services de secours craignant des complications respiratoires en raison de l'exposition au souffle de l'explosion.

17h21 : La circulation des bus a repris à Liège vers 16h, a annoncé le porte-parole de la Société Régionale Wallonne du Transport, Stéphane Thiery, à l'agence Belga. Toute circulation des bus a été interrompue dans le centre de Liège après l'attentat meurtrier qui s'est déroulé vers 12H30 sur la place Saint-Lambert. Tous les bus ont quitté la ville. Une cellule d'accompagnement a également été mise en place pour les agents des TEC qui se trouvaient sur place, a annoncé le porte-parole. Au moins une dizaine de conducteurs, de contrôleurs et d'agents de la Maison de la Mobilité se trouvant sur les lieux de l'attentat, sont en effet intervenus pour porter les premiers secours aux victimes.

17h19 : Deux des victimes, âgées de 15 et 17 ans, sont des étudiants qui sortaient de leurs examens, a commenté le bourgmestre liégeois, Willy Demeyer, mardi, après l'attentat survenu mardi midi à Liège. Le bourgmestre précise qu'il s'agit bien « d'un acte isolé qui a semé la désolation au coeur de la Ville ». Willy Demeyer, qui se dit très marqué par les faits, dit qu'il va « maintenant veiller à ce que les choses rentrent dans l'ordre » pour que « la ville puisse recommencer à fonctionner ».

17h02 : Aucune information ne confirme à ce stade un quelconque lien avec le terrorisme ; il s'agit apparemment d'un acte isolé aux conséquences dramatiques, a indiqué mardi la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, dans une première réaction à la tuerie survenue après-midi place Saint-Lambert à Liège. Mme Milquet se dit « profondément choquée par la brutalité des faits » et exprime « toute sa compassion aux nombreux blessés, ses pensées aux victimes et ses remerciements aux services de secours et aux services de l'ordre ». La ministre de l'Intérieur s'est rendue sur place en compagnie notamment du premier ministre Elio Di Rupo. Ce dernier, qui dit avoir appris « avec effroi » ces événements, a adressé ses premières pensées aux victimes, à leurs familles et à leurs proches ainsi qu'à tous les Liégeois.

17h00 : Le roi Albert II et la reine Paola se sont rendus dans le centre de Liège, touché en milieu de journée, par un attentat meurtrier. Ils sont arrivés au Palais Provincial de Liège à 17 heures. Ils ont rejoint la cellule de crise qui s'y tenait en présence d'une forte délégation ministérielle emmenée par le Premier Elio Di Rupo. Le Roi s'est entretenu avec les principaux représentants des services de secours pendant 1 heure 15 avant de quitter le Palais provincial.

16h48 : Dans son communiqué, le Premier ministre affirme avoir « appris avec effroi les graves événements survenus en ce début d'après-midi à Liège. Ses premières pensées vont aux victimes, à leurs familles et à leurs proches ainsi qu'à tous les Liégeois. Elio Di Rupo se rendra cette après-midi sur les lieux du drame, notamment pour y rencontrer les forces de l'ordre et de secours. »

16h39 : Le bilan officiel est de 4 morts, dont l'auteur, un adolescent de 15 ans, un autre de 17 ans, ainsi qu'une femme de 75 ans, rapporte le procureur du Roi. Rue de Campine à Liège au commissariat pour une audition. Le tireur était connu des services de police pour des faits de violences, de recel, et a fait de la prison.

16h36 : Il s'agit d'un seul auteur, lourdement armé d'un revolver et de grenades, selon le procureur du Roi.

16h33 : Le Procureur du Roi a annoncé que l'attaque a fait 4 morts et 75 blessés, lors de la conférence de presse à Liège.

16h23 : Le Roi et la Reine se rendront au palais provincial de Liège à 17 heures, a annoncé le Palais Royal à Belga. Le Premier ministre, Elio Di Rupo, la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, et le ministre-président wallon, Rudy Demotte, se rendront également sur les lieux vers 16H45, ont annoncé leur porte-parole respectif.

16h22 : Le Centre fédéral de crise a tenu mardi à démentir certaines informations qui ont circulé à propos de la tuerie à Liège. Les faits n'auraient été commis que par un auteur et il n'y aurait également aucun lien entre ces faits et une affaire judiciaire en cours ou une action terroriste. Aucune fusillade n'a par ailleurs eu lieu dans une rue parallèle à la Place Saint-Lambert.

16h05 : A l'hôpital de la Citadelle, 28 personnes ont été admises. 5 ont dû passer au bloc opératoire et aux soins intensifs. La plupart sont blessés par des projectiles. La grosse majorité des blessés à l'hôpital de la Citadelle a entre 17 et 20 ans. Un accompagnement des familles a été mis en place, ainsi qu'un numéro : 04/241.84.00

15h39 : Le Président du PS, Thierry Giet, « a appris les terribles événements survenus aujourd'hui à Liège. » Dans un communiqué, il a exprimé « son soutien et sa solidarité envers les victimes de cet acte meurtrier, envers leur famille mais aussi envers toutes les personnes qui ont craint pour leur vie ou celle d'un proche. Ses pensées vont également vers l'ensemble des Liégeoises et des Liégeois, qui ont connu plusieurs événements dramatiques ces derniers mois. Ceux-ci démontrent que le courage et la générosité peuvent vaincre toutes les épreuves. » « Le PS condamne avec force ces actes d'une violence insensée », conclut le communiqué.

15h36 : Le bilan s'étend à 4 morts, dont l'auteur, selon les sources judiciaires.

15h12 : Nordine Amrani, l'auteur décédé de la tuerie de Liège, est connu par la police. Dans nos archives, cet article parle de sa condamnation trois ans plus tôt : « Le tribunal correctionnel de Liège a condamné, mardi, Nordine Amrani, un Liégeois de 29 ans, à 58 mois de prison ferme pour la détention d'une dizaine d'armes et de 9.500 pièces, ainsi que pour la culture de 2.800 plants de cannabis. Le tribunal lui a aussi infligé une amende de 11.000 euros et a prononcé des confiscations pour un montant de 76.500 euros. »

15h08 : Deux morts dont l'auteur, Nordine Amrani, et soixante-quatre blessés suite à l'attentat de la place Saint-Lambert à Liège selon un bilan officiel.

15h06 : Une conférence de presse est prévue à 16 heures à Liège, selon notre journaliste sur place. Joëlle Milquet est également attendue sur place à 16 heures.

14h55 : 2 morts, 7 blessés graves et 45 blessés légers, selon le Procureur du Roi.

14h51 : La situation serait sous contrôle, selon la police de Liège.

14h50 : 0800/94.000 Pour rappel, il s'agit de la hotline de la Ville de Liège.

14h47 : Les réseaux mobiles sont perturbés mardi à Liège, à la suite de l'attentat survenu place Saint-Lambert. Mobistar et Proximus ont constaté un trafic très dense dans la région liégeoise et des congestions à certains endroits du centre ville. Mobistar a enregistré un pic des appels entre 13h20 et 14h00, avec trois fois plus d'appels que la normale. L'opérateur a doublé la capacité de ses antennes pour faire face à l'afflux. Proximus a également constaté des saturations dans le centre de Liège, mais les appels ont été déviés vers une antenne mobile. Les perturbations devraient se résorber assez rapidement. Deux personnes seraient décédées et une quinzaine d'autres blessées à la suite de un attentat qui s'est produit dans le centre de Liège, ce mardi vers 12h30.

14h46 : Trois ambulances en provenance du Limbourg néerlandais sont en route pour Liège et le lieu de l'attentat afin d'aider à administrer les premiers soins aux victimes, selon Harry Coenen du GGD Zuid Limburg. Un coordinateur accompagne le convoi. L'hôpital académique de Maastricht se tient prêt à accueillir éventuellement des blessés. Selon le porte-parole André Leblanc, cela se fait à la demande des autorités liégeoises.

14h42 : 47 blessés dont 7 graves, selon le procureur de Liège.

14h32 : Selon les policiers, les deux morts seraient l'auteur et un jeune homme. Un enfant de 2 ans est toujours entre la vie et la mort à Saint-Joseph suite à des problèmes respiratoires.

14h27 : « On s'est retrouvé dans le périmètre de sécurité, où il y a 3 ou 4 abribus complètement explosés. Il y a pas mal de blessés qui sont évacués – au moins une vingtaine. On ne sait toujours pas ce qu'est devenu l'homme en fuite », rapporte notre journaliste sur place, Philippe Bodeux.

14h04 : Un enfant de 2 ans entre la vie et la mort à l'hôpital Saint-Joseph à Liège, selon nos sources.

13h57 : Ils auraient utilisé des explosifs de type thunderflash et une arme kalashnikov. Le Pelonton Anti-Banditisme a investi le palais. Des objets qualifiés de « suspects » ont été découverts sur la place Saint-Lambert. Les démineurs d'Heverlee vont se rendre sur place.

13h52 : Le Centre de crise des Affaires intérieurs n'a pour l'instant pas pris de mesures particulières à la suite de l'attaque survenue place Saint-Lambert, à Liège, a indiqué son porte-parole à l'agence Belga. « Nous sommes actuellement occupés à rassembler des informations via nos différents canaux. Nous prendrons éventuellement des mesures par la suite », a-t-il expliqué.

13h46 : Un des hommes qui a tiré aurait trouvé refuge dans les annexes du palais de justice de Liège.

13h38 : Le centre de Liège est évacué. Un hélicoptère de la police survole la ville.

13h34 : Les gens se sont réfugiés dans le palais de justice et dans les commerces locaux.

13h32 : Un deuxième tireur aurait été appréhendé par la police. Le troisième est toujours en fuite.

13h31 : Au moins cinq personnes auraient été blessées par balle, selon RTL.

13h25 : Les tirs se poursuivent à Liège, selon la police de Liège.

12h30 : Un individu armé a commencé à lancer des engins explosifs sur des abribus où attendaient plusieurs personnes. Armé d'un fusil d'assaut Kalachnikov, il a également tiré sur la foule, selon les premières informations. Un témoignage : « J'ai vu un type en treillis qui a lancé des thunderflash »