Liège : Nordine Amrani était connu des services de police

Rédaction en ligne

mardi 13 décembre 2011, 17:18

Nordine Amrani, l’auteur de la tuerie de Liège, est décédé sur place. Il est connu des services de police. Condamné trois ans plus tôt à 58 mois de prison pour détention d’armes extrêmement dangereuses. Son portrait

Liège : Nordine Amrani était connu des services de police

© Belga

L’attaque à l’explosif et à la kalachnikov à Liège a fait deux morts, dont l’auteur de la tuerie. Nordine Amrani est bien connu des services de police de Liège. Ce jeune soudeur Liégeois de 33 ans a écopé de 58 mois de prison ferme, il y a trois ans, pour détention d’armes et culture de cannabis. Nordine avait 29 ans quand il est arrêté pour détention d’une dizaine d’armes et de 9.500 pièces, ainsi que pour la culture de 2.800 plants de cannabis. Le tribunal lui avait aussi infligé une amende de 11.000 euros et a prononcé des confiscations pour un montant de 76.500 euros. Lorsque la police perquisitionne le hangar, elle découvre des armes très haute dangerosité. Les policiers ont mis la main sur un lance-roquettes Law. De nombreux autres types d’armes ont été découverts comme un AK 47, une arme de très haute précision pour les tireurs d’élite, ainsi qu’un K31, des centaines de cartouches un fusil Fal avec bipied et lunette et des pièces détachées. Amrani confectionnait lui-même des silencieux. À l’époque Amrani refuse de répondre sur la provenance de ces armes et leur destination.

Le portrait de Nordine Amrani

Nordine Amrani, est né le 15 novembre 1978. Ce Liégeois de 33 ans était soudeur de profession. Il a écopé de 58 mois de prison ferme en septembre 2008 pour association de malfaiteurs. Il était en possession de 10 armes, 9.500 pièces d’armes et de 2.800 plants de cannabis. Il est également connu pour faits de menaces, mais pas pour terrorisme.

(Belga et P.V.)

Mardi matin, l’individu, domicilié rue de Campine, non loin de la Place Saint-Lambert, était convoqué dans un service de police pour audition. Il ne s’est pas rendu à son rendez-vous. Armé de grenades, d’un pistolet et d’un revolver, il s’est rendu sur la dalle surplombant la place Saint-Lambert et a tiré des coups de feu et lancé des grenades en direction de la gare de bus à ciel ouvert qui se trouve en contrebas. Il s’est ensuite donné la mort avec un revolver qui était en sa possession. Les motivations de son acte ne sont pas connues.

(P.V. et Belga)