Meister s'explique sur l'envoi d'une milice

Rédaction en ligne

jeudi 01 mars 2012, 07:14

La maison-mère de Meister, qui produit des pièces automobiles à Sprimont, aurait dû payer 7 millions par jour d'indemnité à ses clients si le blocage de la production avait perduré

Meister s'explique sur l'envoi d'une milice

© Le Soir (Michel Tonneau)

L'avocat de Meister, Henri Beckers, explique, dans La Libre Belgique que le groupe allemand a paniqué face au blocage de production depuis lundi de la semaine dernière.

C'est la raison pour laquelle la maison-mère a envoyé une « milice » dimanche pour récupérer du matériel bloqué par les grévistes.

« Depuis lundi, les expéditions des pièces produites étaient bloquées. Or, ces éléments sont livrés in fine, pour l'essentiel, à BMW et à Volkswagen en Allemagne. Le groupe a des accords avec ces constructeurs : en cas de non-livraisons, il aurait dû leur payer une indemnité de 300.000 euros/heure, soit un peu plus de 7 millions par jour ! », précise l'avocat dans La Libre.

Il ajoute par ailleurs que la police locale, qui n'a pas arrêté les « miliciens », a agi « de la seule bonne manière possible pour éviter une escalade », en raccompagnant les agents de sécurité à la frontière.

(Belga)