En piste à l'usine !

JULIE SCHYNS

jeudi 29 mars 2012, 10:23

Marchin. Ce samedi, la compagnie de cirque française Circa Tsuica investit un ancien hall industriel. L'occasion d'insister sur l'histoire de la métallurgie dans la vallée du Hoyoux. Un spectacle insolent sur les nationalismes de l'après-guerre 14-18.

En piste à l'usine !

La compagnie française Circa Tsuica investit le temps d’une soirée l’ancien hall Régissa de l’usine ArcelorMittal, situé dans la vallée du Hoyoux à Marchin © DR

C'est dans un lieu quelque peu hors du commun que se produira la compagnie française Circa Tsuica ce samedi. Le temps d'une soirée, la troupe de fanfarerie investira l'ancien hall Régissa de l'usine ArcelorMittal, situé dans la vallée du Hoyoux à Marchin.

Le cirque s'invite donc au cœur d'un espace réservé à l'industrie. Un concept coordonné par le centre marchinois Latitude 50º, pôle des arts du cirque et de la rue. « Au départ, le spectacle devait être aménagé dans la cour intérieure du centre puisqu'on a besoin d'une hauteur de 8 à 9 mètres. Mais le temps n'était pas garanti et c'était très compliqué techniquement, explique Olivier Minet, coordinateur. Le Hall omnisports n'était pas disponible. Alors en faisant le tour des infrastructures à Marchin, on a pensé à cet ancien hall, racheté aujourd'hui par une société de stockage. Une partie de ce lieu est vide aujourd'hui mais à une époque, des bobines de tôles y étaient mises à plat et découpées ».

Finalement, il s'est avéré que l'ouverture de la scène aménagée correspond parfaitement à ce dont les artistes ont besoin. Une opportunité qui a donné envie aux organisateurs d'insister sur l'histoire de ce site, où étaient employés 2.500 ouvriers au XIXe siècle et dans lequel petit à petit l'activité métallurgique s'est restreinte. Dans la salle dédiée au spectacle, des machines sont toujours présentes, des photos et témoignages seront affichés. « Le but est que le public qui arrive dans ce lieu sache où il met les pieds et en apprenne un peu plus sur le passé industriel de Marchin, souligne Olivier Minet. Le fait de réinvestir ce lieu redonne un peu de vie à ce quartier qui auparavant était très animé. C'est une manière de nous intégrer dans le village aussi. Certains habitants qui ne sont jamais venus à Latitude 50º seront peut-être présents samedi ».

Le bourgmestre de Marchin, Eric Lomba, se dit très heureux de l'événement. « Il s'agit d'un petit clin d'œil à notre histoire, la culture participe au redéveloppement de notre territoire communal aussi ».

Sur scène ce samedi, douze artistes se produiront donc sur cette scène inédite. Au programme : un tableau burlesque, fanfare et drapeaux dehors, pour jeter un regard insolent sur les nationalismes de l'après-guerre 14-18. En première partie, le spectacle sera assuré par l'Ecole Supérieure des Arts du cirque de Bruxelles.

Spectacle à 20 h 30 ce samedi 31 mars

Infos : www.latitude50.be