Des terres rares recyclées

ANNE-CATHERINE DE BAST

lundi 11 juin 2012, 09:27

Engis. Hydrometal primée dans le cadre du Prix belge de l'énergie. L'entreprise récupère des déchets industriels et d'en valoriser ces particules spécifiques, notamment utilisées dans le développement des nouvelles technologies, par un procédé unique.

Des terres rares recyclées

L’entreprise Hydrometal est établie à Engis où elle emploie 65 personnes © DR

Certains métaux sont si précieux que leur poussière vaut de l'or. Mais leur extraction est coûteuse, polluante. À tel point qu'en 2010, après dix ans de recherches, la société Hydrometal, centre de recyclage implanté à Engis, a fait de leur récupération l'un de ses chevaux de bataille. Elle a mis au point un procédé de traitement de ces métaux, nommés terres rares, unique au monde.

« Nous valorisons des déchets industriels et des produits finis en fin de vie, comme des vieilles pièces d'éoliennes ou de batteries de voitures, en extrayant la poudre de terres rares par la voie hydrométallurgique, explique Anne-Catherine Evers, responsable communication de l'entreprise. Cette technique qui permet de séparer les métaux a l'avantage d'être peu énergivore, d'avoir une empreinte CO2 réduite et un faible impact environnemental. Elle est beaucoup moins polluante que tous les procédés d'extraction et permet d'économiser les ressources naturelles ».

Les terres rares se trouvent dans l'écorce terrestre en quantités infinitésimales. Elles sont indispensables dans le développement des technologies de pointe et de technologies vertes liées notamment aux fibres optiques, GSM, voitures électriques ou encore aux ampoules basse énergie. Leur procédé d'extraction étant particulièrement peu respectueux de l'environnement, de nombreux pays ont stoppé leur production dans les années 80. « Seule la Chine a continué, précise Anne-Catherine Evers. Mais en 2009, elle a commencé à réduire ses exportations et à imposer des quotas, ce qui a provoqué une pénurie en Europe. La démarche d'Hydrometal permet donc de réduire notre dépendance à la Chine et de limiter l'extraction ». La société obtient pour cela le soutien de l'Union européenne.

Depuis 2010, Hydrometal a produit près de 1.000 tonnes d'oxyde de terres rares, revendues à des raffineurs ou a des utilisateurs en vue de la fabrication de produits finis. En valorisant 1 % de la production mondiale, l'entreprise qui emploie 65 travailleurs est devenue l'un des plus importants recycleurs de terres rares au monde, selon ses dirigeants.

Son expertise est désormais reconnue : le 5 juin, Hydrometal a été primée dans le cadre du Prix belge de l'énergie et de l'environnement 2012. De quoi lui confirmer qu'elle est sur la bonne voie.