Liège 2017 : une candidature « d’une grande finesse intellectuelle »

JOEL MATRICHE

mardi 12 juin 2012, 14:22

Le Bureau international a entendu la Belgique qui est candidate à l’organisation d’une exposition internationale à Liège en 2017. Elio Di Rupo s’est exprimé.

Liège 2017 : une candidature « d’une grande finesse intellectuelle »

Elio Di Rupo accueille au palais des Académies la délégation du bureau international des expositions, dans le cadre de la candidature de la Belgique pour l’organisation de l’exposition internationale à Liège en 2017

Le Bureau international des Expositions (BIE) a entendu les promoteurs de Liège 2017 et d’Astana 2017.

Même si ce n’est qu’en novembre que les mêmes pays membres du BIE décideront qui, de la Belgique ou du Kazakhstan, organisera une exposition internationale dans cinq ans, les présentations orales de ce mardi sont déterminantes et c’est la première fois que les deux candidatures seront décrites en détail aux futurs votants.

Di Rupo confiant

« Le projet d’Astana et celui de Liège sont différents, le premier est matérialiste et bénéficie de grands financements, le second a sans doute plus de finesse intellectuelle et est plus chaleureux ». De passage à Paris mardi pour soutenir le grand oral de la candidature liégeoise à une exposition internationale en 2017, Elio Di Rupo n’a pas caché sa satisfaction après la présentation des Liégeois et a estimé que ceux-ci ont « toutes leurs chances » face à Astana.

La Belgique croit en ses chances

Appuyée donc par la présence du Premier ministre, animée par l’humoriste Bruno Coppens et par l’actrice Marie Gillain, la présentation belge a succédé à celle d’Astana. Elle a duré près de 30 minutes et avait pour but de convaincre les 160 pays membres du Bureau international des Expositions que Liège, « carrefour géographique mais aussi intellectuel de l’Europe », est en mesure d’organiser un événement d’ampleur internationale sur le thème « Connecter le monde, relier les gens, mieux vivre ensemble. ». Un thème d’actualité selon Elio Di Rupo, pour qui « après avoir connecté le monde, le défi est maintenant d’utiliser ces technologies pour que les gens vivent mieux ensemble et soient plus heureux. »

Astana 2017, rivale de Liège

L’unique rivale à Liège pour l’organisation de cette expo internationale est la capitale kazakhe, Astana, qui a choisi pour thème à son projet : « Energie du futur ». Aucune exposition d’une telle ampleur n’a à ce jour été organisée en Asie centrale ou dans ses environs, un point qui a été mis en évidence par les enquêteurs du BIE. La situation géographique d’Astana contraint cependant les responsables kazakhs à tabler sur une fréquentation de 2 millions de visiteurs en trois mois contre six millions pour la Cité ardente. « L’emplacement central de Liège dans cette partie de l’Europe et la forte densité de la population dans cette région représentent des éléments positifs pour attirer le nombre de visiteurs attendu à l’exposition », souligne d’ailleurs le rapport du BIE. Les délégués du Bureau estiment en outre que Liège pourrait figurer parmi les expositions attirant un des pourcentages de visite.

Rendez-vous en novembre

En septembre, un sommet international sur les nouvelles technologies de l’information, réunissant des délégués mais surtout des chercheurs des pays membres du BIE, sera organisé à Liège. Et c’est à la fin du mois de novembre que ces mêmes pays membres voteront à bulletins secrets afin de déterminer à qui, de Liège ou d’Astana, il reviendra d’organiser la prochaine exposition internationale.