« Musique en liberté » au philharmonique

PIERRE MOREL

lundi 18 juin 2012, 10:25

Musique. La prochaine saison de l'OPRL sera riche. Comme beaucoup de grandes institutions culturelles, le philharmonique de Liège doit faire preuve de rigueur budgétaire. Mais cela n'empêchera pas le public de vivre une saison 2012-2013 tout en alléchantes propositions et grands rendez-vous.

Inutile de se voiler la face : dans les grandes institutions culturelles, l'heure est à la rigueur budgétaire. Alors que les travailleurs de l'Opéra Royal de Wallonie ont fait grève la semaine passée, l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL) sort lui aussi, d'une période difficile : « Les deux saisons anniversaires ont pesé sur le budget, reconnaît le directeur général Jean-Pierre Rousseau. Mais notre budget 2012 a été voté à l'équilibre, nous avons un contrat-programme avec la Communauté française qui court jusque fin 2013 et la ministre de la Culture nous a certifiés qu'on n'y toucherait pas, alors que d'autres vivent des plans de redressement : l'OPRL n'est pas menacé et est à même de remplir ses missions. »

Et si l'ambiance est aux économies (pas de tournée à l'étranger, par exemple), le fidèle public de l'orchestre ne le ressentira guère lors de la prochaine saison, placée sous le thème de la « Musique en liberté ».

« La première liberté, c'est celle des artistes, leur créativité, explique Christian Arming, le directeur musical autrichien qui signe ici sa première saison complète. Mais il y a aussi la liberté politique et sociale offerte par la musique, de tout temps libératrice. En ce sens, il est important que le public perçoive ce qu'il y a derrière les notes : le contexte, l'arrière-plan des œuvres. »

Comprenez que l'orchestre amplifiera encore ses rendez-vous très appréciés que sont les séances explicatives du « Dessous des quartes » et les nouveaux « Samedi en famille » où l'on découvre en famille de grandes œuvres classiques avec des supports audiovisuels créatifs.

Articulée autour de trois grands festivals (l'intégrale des sonates pour piano et violon de Beethoven en décembre, les concertos pour piano de Rachmaninov en février et un festival Wagner en mai), la saison 2012-2013 proposera une nouvelle fois une balade subtile entre les grands standards, les découvertes et les propositions plus audacieuses.

L'OPRL poursuit par ailleurs sa politique active d'enregistrement : cinq sont prévus cette saison, dont des inédits de Franck. « Aujourd'hui l'OPRL est l'orchestre belge le plus connu dans le monde, souligne Jean-Pierre Rousseau. Il doit continuer à être original, créatif et à l'avant-garde. »

La saison est à découvrir sur www.oprl.be