Fermer les cafés plus tôt ?

AURÉLIE

mardi 19 juin 2012, 11:41

Je ne veux pas attendre, lance Alexis Housiaux, le bourgmestre de Huy. Je veux prendre des mesures énergiques immédiatement. On ne peut pas accepter que des bagarres surviennent dans le centre-ville et que les citoyens ne se sentent pas en sécurité. » Dans la nuit de vendredi à samedi, vers 5 h 30 du matin, deux bandes se sont affrontées sur la Grand-Place. Les fauteurs de troubles avaient fréquenté le café « L’Entre-Temps ».

La Grand-Place a dû être fermée et des policiers de Huy et d’Amay ont fait fermer les cafés. Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 4 heures du matin, une bagarre a éclaté avenue des Ardennes : « les circonstances sont encore assez floues, mais la police a décidé de fermer le café le Jamais 203. Certains fauteurs de troubles venaient de Villers-le-Bouillet. » Selon le bourgmestre, ces événements n’étaient pas liés à la braderie qui s’est tenue en ville. « Elle était terminée lorsque les incidents sont survenus. » Le bourgmestre fustige aussi le bar « Le rendez-vous », rue Sainte-Catherine : « Ce week-end, à 5 heures du matin, il faisait encore du tapage. Ce n’est pas admissible, il faut que les riverains puissent se reposer. »

Alexis Housiaux attend un rapport de police relatif à ces événements, mais envisage dès à présent la fermeture anticipée des cafés. Il précise : « A Hannut, le bourgmestre a décidé de fermer plus tôt tous les cafés de la ville (interdiction de servir après 2 h 30, NDLR). Est-ce suite à cette décision que certaines bandes de la région se sont retrouvées à Huy le week-end dernier ? Je n’en sais rien. Je ne sais pas non plus si nous prendrons un arrêté de fermeture globale. À Huy, nous avons plutôt comme “tradition” de fermer anticipativement les cafés fauteurs de trouble. » Lundi, le bourgmestre n’avait pas encore tranché entre les deux options : « Nous allons en discuter en Collège. Je vais ensuite rencontrer les différents tenanciers de cafés. Peut-être auront-ils une troisième option à me proposer ? » La décision devrait être prise pour le lundi 25 juin. Mais dès ce week-end, Alexis Housiaux entend prendre des mesures pour renforcer la sécurité dans le centre-ville : « Même si l’arrêté de fermeture anticipative n’est pas encore pris, les patrouilles de police seront renforcées. Il faut absolument que la sécurité revienne dans le centre-ville. »