Pas si « vert », le centre mail de Bpost

PHILIPPE BODEUX

mardi 24 juillet 2012, 09:28

Le centre de Thimister-Clermont regroupe 135 services de distribution du courrier de 10 communes. Il est basse énergie mais induit de nouveaux déplacements dont l'incidence sur l'environnement n'a pas été évaluée.

Pas si « vert », le centre mail de Bpost

Le nouveau centre de tri des Plénesses sert de base régionale pour 135 services de distribution du courrier dans 10 communes de la région verviétoise Il s’agit d’un bâtiment basse énergie © Michel Tonneau

Ce lundi, 18 facteurs du bureau de Herve ont pris possession du nouveau centre mail de Thimister-Clermont, établi dans le parc d'activités économiques des Plénesses. D'ici le 13 août, 135 services de distribution du courrier de 10 communes (dont Verviers) vont rejoindre ce bâtiment basse énergie qui peut accueillir 200 travailleurs.

Bpost se félicite du caractère « vert » de l'investissement : « L'usage d'un bâtiment à faible consommation énergétique illustre les objectifs environnementaux, notamment la réduction d'émissions de CO2. »

Vrai : équipé de panneaux solaires, de puits de lumière pour réduire l'éclairage, d'une isolation renforcée et deux sas d'entrée pour réduire les déperditions de chaleur, le centre mail consommera beaucoup moins d'énergie que la kyrielle de petits bureaux établis à Herve, Aubel, Dison et ailleurs. « Nous réalisons à la fois une économie d'échelle en triant le courrier des tournées dans un seul bâtiment et des économies de consommation énergétique en recourant à la basse énergie », explique Freddy Lens, porte-parole de Bpost.

Par contre, à l'image des 191 places de parking aménagées devant le bâtiment, les déplacements en véhicules risquent d'être plus nombreux. En effet, les facteurs vont devoir venir chercher le courrier trié puis repartir vers leur zone de distribution. Or, une bonne partie d'entre eux habitent à proximité des bureaux locaux de tri, amenés à disparaître.

« Il ne sera plus demandé au facteur d'aller chaque jour jusqu'au centre mail : on lui apportera son courrier en début de tournée », nuance Bpost qui reconnaît que les regroupements engendreront des distances à parcourir supérieures. Dans le cadre de son plan Green Post, Bpost n'a pas – encore – prévu de dresser un bilan carbone du déplacement de ses facteurs avant et après regroupement des bureaux distributeurs. Une condition sine qua non pour mesurer l'impact de ce bâtiment sur la consommation de CO2.