Liaison CHB, l'étude qui irrite

PHILIPPE BODEUX

jeudi 26 juillet 2012, 09:08

Mobilité .La perte du statut autoroutier de CHB est un compromis acceptable pour la Conférence des bourgmestres. Mais l'étude Transitec va plus loin : le gabarit deux fois une bande est suffisant.

Liaison CHB, l'étude qui irrite

Si le gouvernement suit l’accord politique intervenu au sein de la Conférence des bourgmestres, la liaison CHB ne sera pas une autoroute S’il suit l’étude Transitec, cela pourrait être une route régionale à deux fo

A tout le moins, il n'y aura pas de liaison autoroutière entre Cerexhe-Heuseux (E40) et Beaufays (E25) (Le Soir d'hier). À la place, il pourrait y avoir une route régionale – un « boulevard urbain » dixit Daniel Bacquelaine – qui soulagerait le trafic des poids lourds de transit au sud de Liège – qui passe parfois par les petits villages – et permettrait de limiter le trafic de transit dans la cuvette liégeoise, le long des quais de la Dérivation principalement.

Politiquement, l'accord est intervenu en juin à la faveur d'une réunion entre Philippe Henry (Écolo), Daniel Bacquelaine (MR) et Willy Demeyer (PS). Jusque-là réfractaire à la liaison autoroutière, le ministre accepte le principe d'une route de petit gabarit. De leur côté, les deux bourgmestres acceptent qu'on ne parle plus d'autoroute. Au frigo depuis plus de deux ans, le Plan urbain de mobilité (PUM) – vaste étude sur les actions à entreprendre dans les prochaines années – peut enfin être débloqué. Forts de cette avancée, Bacquelaine et Demeyer motivent la Conférence des bourgmestres à demander au ministre l'approbation globale du PUM en y incluant la perte du statut autoroutier de CHB.

Tout roule ? Sauf que récemment, les deux bourgmestres découvrent un volet supplémentaire de l'étude Transitec qui parle d'une route à « 2 fois 1 bande » avec possibilité d'élargissement dans les côtes pour les véhicules lents, réduction de la taille du viaduc et pentes plus élevées. « D'accord, c'est moins de frais mais c'est insuffisant pour répondre à la demande, il faut deux fois deux bandes, certes avec une emprise moins large que l'autoroute et des accès et sorties moins imposants », déclare Daniel Bacquelaine.

L'étude Transitec serait-elle taillée sur mesure pour qu'Écolo puisse accepter de débloquer le dossier sans froisser sa base anti-CHB ? Dans les rangs socialistes et libéraux, la sortie de l'étude irrite pas mal. À voir si Écolo parviendra à imposer la solution de deux fois une bande au gouvernement qui sera chargé d'approuver le PUM en septembre prochain.