Pensez « Aralunaires »

JEAN-LUC BODEUX

jeudi 03 mai 2012, 09:17

Arlon. Le festival musical éclate dans la ville qui (re)vit.Les Aralunaires poursuivent leurs ébats musicaux et artistiques dans des dizaines de lieux, jusqu'à dimanche soir. Le festival offre une occasion unique de découvrir le chef-lieu autrement.

Pensez « Aralunaires »

Jali a offert un concert très chaud au Palais dimanche soir © D R

Ouvrez vos yeux et vos oreilles, Arlon bouge, vibre même, aux sons des Aralunaires et des rencontres photographiques d'Artlon, sans oublier le parcours d'artistes de l'académie des Beaux-Arts d'Arlon. Tous les jours, tous les soirs, il y a de quoi se régaler culturellement, dans un ou plusieurs des 40 sites connus ou originaux retenus pour ce festival des Aralunaires, version 2012. Et c'est une foule bigarrée et cosmopolite qui déambule dans ces lieux devenus magiques et surtout vivants.

Depuis samedi, les Aralunaires et les rencontres photographiques attirent en tout cas du monde d'ici et de bien plus loin. A mi-parcours, l'ASBL Les Aralunaires, qui orchestre ce festival, née dans le giron de Losange Fondation, se dit pleinement satisfaite tant de la présence populaire que de la qualité de sa programmation.

Difficile de tout citer, mais rien que dimanche, si le concert de Jali au Palais fut chaud dans tous les sens du terme, celui du jazzman Oran Etkin fut paraît-il majestueux à la synagogue.

Un week-end très chargé

La suite s'annonce dense, éclectique. Comme le parcours en appartements programmé ce prochain week-end, dans 28 lieux familiaux ou commerciaux. Des concerts intimistes à un rythme soutenu, ces deux après-midis. Ou ce festival de « cover band » qui se développera contre les remparts de la Knippchen, samedi, de 14 à 22h. Ou Suarez, invité dans le cadre de l'organisation Pause Culture, vendredi sur le coup de 12h30, dans un Palais qui sera chaud !

Tout cela jumelé au beau parcours photo qu'Artlon nous propose depuis trois ans, en ville et dans l'ancien palais de justice qui se visite aussi en tant que tel, avec des vues imprenables sur la ville. Vous y verrez une fameuse diversité de clichés.

L'académie des Beaux-Arts, dynamique et créative, a aussi envahi Arlon, quittant ses beaux ateliers de l'ex-caserne Léopold, où ses élèves de tous âges apprennent semaine après semaine la photo, la peinture, la gravure, le dessin, la céramique. Ce parcours artistique s'étend dans l'ex-palais de justice, à l'office du tourisme et dans une douzaine de commerces du centre-ville, des Sens du Vin à Prémaman en passant par les Pompes funèbres Bentz ou La Curieuse. Soyez justement très curieux, poussez les portes, tant pour les expos que les concerts, certains gratuits, certains payants. Des concerts ouverts à la différence, parfois, comme le 5 mai avec des personnes handicapées (Station 17) et à une grande diversité de styles.

Il est impossible de citer tous les rendez-vous, tous les jours, en de multiples endroits, avec ce week-end en apothéose. Infos : www.aralunaires.be