Godinne : les riverains se plaignent dans une lettre aux ministres

Rédaction en ligne

mardi 15 mai 2012, 16:38

Les riverains demandent des éclaircissements sur l’accident aux ministres « ne sachant pas trop bien à qui s’adresser d’autre, tant la structure de la SNCB Holding et de ses filiales est complexe ».

Les riverains de la voie ferrée de Godinne ont adressé mardi par l’intermédiaire de leurs avocats une lettre aux ministres Magnette (Entreprises publiques), Wathelet (Mobilité), Milquet (Intérieur) et Onkelinx (Santé) pour leur demander une série d’éclaircissements sur l’accident tout en « se réservant de faire valoir leurs droits en justice soit au civil, soit au pénal ».

Par l’intermédiaire de Mes Luc Balleux et Renaud Duquesne, les riverains soulignent dans une longue lettre qu’ils s’adressent aux ministres, « ne sachant pas trop bien à qui s’adresser d’autre, tant la structure de la SNCB Holding et de ses filiales est complexe ».

Ils demandent notamment des précisions sur la dangerosité du produit contenu dans un des wagons accidentés, son prix, la quantité transportée. On parle de 70.000 litres de disulfure de carbone dont le prix serait d’environ 70 euros le litre. « Nous voulons nous assurer que la priorité est de procéder au plus vite et dans l’intérêt de tous et non pas de tenter de protéger une cargaison dont le coût est élevé », écrivent les deux avocats au nom des riverains. Ils interrogent également les ministres sur l’accident lui-même et les conditions de sécurité sur le rail.

Quelles sont les mesures concrètes que comptent prendre les autorités politiques et publiques pour indemniser les riverains et de manière générale toutes les personnes concernées par l’accident, demandent encore les avocats qui ajoutent qu’ils ne voudraient pas que les différentes filiales de la SNCB se rejettent la faute ce qui entraînerait un débat sur les responsabilités et une procédure très longue.

(avec Belga)