Des bornes électriques dans 20 communes ?

LUC SCHARES

lundi 04 juin 2012, 09:15

Mobilité. Un projet pour vélos et voitures électriques. Une vingtaine de communes ont été sondées par l'intercommunale d'électricité et de gaz sur la création d'un réseau. Il revient aux communes de dire où elles souhaitent des bornes.

Des bornes électriques dans 20 communes ?

Les vélos électriques ont le vent en poupe et l’AIEG entend surfer sur la vague comme l’a fait Wavre avec cet immeuble où chaque occupant s’est vu offrir un vélo électrique © RENÉ Breny

L'avenir est-il aux véhicules électriques ? Le conseil d'administration de l'AIEG (Association intercommunale d'électricité et de gaz), et son président Francis Verborg, qui est aussi échevin PS à Andenne, est foncièrement persuadé qu'il s'agit d'un créneau porteur. Il a donc décidé de sonder ses communes partenaires, qui sont au nombre d'une vingtaine, pour savoir ce qu'elles pensent de cette idée : établir un réseau de bornes pour véhicules électriques. Par véhicules, il faut entendre les voitures et les vélos, mais la porte reste ouverte à toute proposition.

L'AIEG est une petite intercommunale. En matière d'électricité, elle est reconnue comme GRD, soit gestionnaire de réseau de distribution. Elle est en lien avec des municipalités à deux titres différents. D'une part, elle compte cinq communes affiliées dont quatre namuroises : Andenne, Gesves, Ohey, Viroinval et Rumes. D'autre part, elle est en contact régulier avec des communes « en conseil ». Celles-ci sont une quinzaine, implantées en province de Namur, dans le Hainaut ou en Brabant wallon comme Rochefort Tournai ou Jodoigne.

« Depuis un certain temps déjà, nous avons entamé une réflexion sur ce sujet, explique Francis Verborg. Comme GRD, notre métier est de fournir de l'électricité. Promouvoir les véhicules électriques a trois volets. Cette démarche correspond à une forme de modernité, tout en ayant des impacts économiques et écologiques. Dans ce sens, l'AIEG a décidé de souscrire pour quelques milliers d'euros de parts sociales dans la société Zé-Mo (NDLR : qui développe un réseau structuré de vélos et voitures électriques à Mont-Saint-Guibert et Louvain-la-Neuve). Nous avons des contacts privilégiés avec des communes. À elles de nous dire si elles sont intéressées et, si oui, de désigner les emplacements les plus appropriés, à l'intercommunale de se charger du placement des bornes électriques. » Andenne va d'ailleurs commander une étude pour déterminer où les bornes pourraient être installées.

Il n'aura évidemment pas échappé à l'échevin des Finances d'Andenne, ni à son colistier et maïeur Claude Eerdekens (PS), que le projet a un volet financier. Les communes concernées apprécient beaucoup les dividendes de l'AIEG, très rémunérateurs. Mais, par les temps qui courent, la petite taille de l'intercommunale est une menace. Un essor de celle-ci grâce à un créneau porteur serait donc tout bénéfice… La viabilité du projet dépendra du retour que l'intercommunale aura des communes. L'AIEG devrait se lancer, ou décider de laisser tomber, juste après les élections.