Des éoliennes à foison servies sur un plateau

LUC SCHARES

mardi 12 juin 2012, 09:08

Environnement. Quatre nouveaux projets concernent un même site entre Dorinne et Thynes. Luminus vise 16 éoliennes. L'information et les gains financiers sont mis sur le tapis par l'opposition.

Des éoliennes à foison servies sur un plateau

Des quatre opérateurs éoliens qui convoitent la même zone, l’un emportera-t-il la pal(m)e, et si oui lequel ? © ASAP

Les plateaux venteux sont particulièrement courtisés en ce moment. Certains ne manqueront pas de dire que la volonté de modifier la législation wallonne en matière d'implantations d'éoliennes n'est nullement étrangère au zèle des promoteurs. Un joli cas du genre est ce qui se trame aux confins de Dinant et Yvoir. Plus précisément, sur des terres agricoles qui courent entre les villages de Dorinne, Lisogne, Thynes et Awagne auxquels on peut ajouter, même si l'effet est moins direct, Purnode et Sovet (qui est, lui, en territoire cinacien).

Ceux qui situent le site savent très bien que six éoliennes y sont déjà implantées, sous l'estampille de Luminus. Et l'endroit suscite encore les appétits de… quatre opérateurs différents. On ne parle pas d'idées en l'air, mais bien de projets concrets qui vont être déposés dans trois des cas, qui vient de l'être dans le dernier cas. Voici un gros mois, la SA Gestamp Wallonie organisait une réunion publique à Lisogne (Dinant), présentant 6 éoliennes. La même salle La Roue des Bois, rue du Forbot, accueillera le lundi 2 juillet à 19 h 30 une autre réunion, avec Luminus cette fois qui va déposer une demande de permis pour 16 éoliennes (en plus des 6 qu'elle possède déjà).

En matière de projet, celui-ci peut être défini comme le plus ambitieux ou le plus indigeste, selon le point de vue d'où on se place. L'équipe de Vents d'Houyet et ses éoliennes citoyennes sont aussi sur le coup, tout comme la SA Alternative Green. Deux opérateurs par ailleurs en compétition sur un autre site dinantais, près de Falmagne et Falmignoul.

Chez EDF Luminus, la directrice de la communication Anne Grandjean se défend de presser le rythme pour cause de cadre éolien en préparation. Et sur le nombre de machines : « Je précise que 16 éoliennes, cela représente pour nous le total des possibilités de développement, nous n'en obtiendrons jamais autant. » La procédure n'en est encore qu'au début. L'étude d'incidences va démarrer et les riverains peuvent réagir.