La fête de l'Aïd à Temploux

NOELLE JORIS

mercredi 13 juin 2012, 12:09

Temploux. L'abattoir temporaire de la Ville de Namur pourrait bien s'installer à Temploux, lors de la fête de l'Aïd. Le permis a été confirmé par le ministre Ecolo Philippe Henry. Les riverains sont déboutés. Ils craignent notamment des nuisances en termes de mobilité.

La fête de l'Aïd à Temploux

Autrefois installé sur le site de la porcelaine à Jambes, l’abattoir temporaire pour la fête du sacrifice mis à disposition par la Ville de Namur, déménagera désormais à Temploux © X Willot/ASAp

L'abattoir mobile et temporaire pour la fête du sacrifice pourra bien s'installer à Temploux (Namur). Philippe Henry (Ecolo), ministre wallon de l'Aménagement du territoire, vient en effet d'autoriser à la Ville de Namur la construction d'une dalle de béton sur le site de la nouvelle pépinière communale. Il déboute ainsi les riverains qui avaient introduit un recours contre le premier permis octroyé en janvier dernier par les fonctionnaires délégué et technique de la Région wallonne.

D'une superficie de 800 mètres carrés, cette dalle est destinée à accueillir ponctuellement un abattoir mobile lors de l'Aïd, la fête du sacrifice du mouton, célébrée durant trois jours, une fois par an, par les musulmans. Un service proposé par la Ville de Namur depuis 2005, visant à garantir le respect du bien-être animal, de la santé et de la salubrité publique tout en tenant compte des traditions religieuses. Autrefois, cet abattoir mobile prenait place sur le site de la Porcelaine à Jambes. Mais la construction de la nouvelle caserne des pompiers sur ce site a poussé les autorités communales à envisager son déménagement à Temploux, sur le site de la pépinière.

Dès son annonce, le projet avait suscité une vague de protestations au sein des riverains de Temploux. Une pétition contre le projet avait récolté plus de 300 signatures et des recours avaient été introduits contre le permis délivré en première instance par les fonctionnaires régionaux. Leurs motifs ? Nuisances en terme de mobilité, impact sur l'environnement, notamment avec les eaux usées rejetées, atteinte au paysage, non-respect de la tranquillité du quartier, etc. Des arguments que le ministre Henry a décidé de ne pas suivre, en confirmant le permis déjà octroyé mais en l'assortissant toutefois de quelques conditions (circulation en sens unique et plantation d'une haie notamment). « Cet abattoir temporaire ne créera aucune nuisance pour les habitants de Temploux. Tout a été réfléchi pour que cela ne cause aucun désagrément », affirme Alain Detry (MR), échevin de l'Environnement.

La construction de la dalle est en cours. La prochaine fête de l'Aïd, prévue fin octobre, pourrait déjà se tenir à Temploux.