Les douze travaux de Benoît Dispa

NOELLE JORIS

vendredi 22 juin 2012, 11:44

Gembloux. Le conseil communal a voté le schéma directeur qui définit l'avenir de son centre-ville. Douze projets de rénovation seront menés au corus des quinze prochaines années.

A quoi ressemblera le centre de Gembloux dans vingt ans ? Depuis mercredi, la question a trouvé réponse. Le conseil communal a en effet adopté un schéma directeur qui définit les options à prendre pour le développement urbanistique du centre-ville, pour les quinze prochaines années. Un développement qui reposera sur une dualité : Gembloux comme quartier de vie pour ses habitants et Gembloux comme pôle attractif en matière de tourisme, d'offre commerciale, de services, et d'institutions scientifiques et universitaires.

Les projets. Le plat consistant de ce schéma directeur, c'est la désignation de douze projets (lire ci-contre) pour des sites nécessitant une profonde rénovation. Ils ont été jugés prioritaires compte tenu de leur impact sur l'image de la ville. Ils sont classés par ordre de réalisation, en fonction de leur priorité. Un ordre qui pourra être réévalué tous les trois ans. Tous prennent place dans un périmètre de 25 hectares comprenant la partie « basse » et « haute » de la ville. Pour chacun d'entre eux, des fiches projets ont été élaborées : elles définissent les options à prendre pour leur rénovation en profondeur, une estimation du coût, ainsi qu'un calendrier. « Mais ce ne sont que des options. Pour chaque projet, il faudra réaliser des dossiers d'exécution et désigner des auteurs de projets », rappelle Philippe Nicolas, chargé de réaliser ce schéma directeur. Certains projets visent la construction de logements, d'autres la création d'espaces verts, ou l'implantation de commerces. Tous annoncent, en tout cas, la mutation de Gembloux.

La démarche. Le schéma directeur constitue la première étape de l'opération de rénovation urbaine lancée par les autorités communales en 2009. Une opération qui peut bénéficier d'importants subsides (entre 60 et 75 %) de la Région wallonne. Ce sont le bureau d'études Philippe Nicolas et l'institut conseil et d'études en développement durable qui ont été chargés de réaliser ce schéma directeur. Un travail qu'ils ont réalisé en portant une attention particulière à l'avis de la population. Des ateliers urbains ont ainsi été organisés à diverses reprises et une commission de rénovation de quartier constituée d'habitants, de commerçants, ou encore de politiques a été mise en place. Elle est chargée de suivre la mise en œuvre de ce schéma directeur.

Le calendrier. La prochaine étape dans ce dossier viendra du gouvernement wallon. Il doit en effet décider s'il accepte l'opération de rénovation urbaine proposée par la Ville de Gembloux. « La Région devrait rendre sa décision avant la fin de l'année. La mise en œuvre du schéma directeur pourrait alors débuter dès 2013 », explique Philippe Nicolas. L'ensemble pourrait être achevé, au mieux en 2022.

Le coût. Mis tous dans la même enveloppe, les projets pour les douze sites prioritaires de la rénovation du centre de Gembloux, représentent un coût d'environ 20 millions d'euros. Un coût qui devrait être majoritairement pris en charge par la Région si elle donne son feu vert à l'opération de rénovation urbaine.

Les réactions. Toutes les forces politiques de Gembloux soutiennent ce schéma. Qu'elles soient dans l'opposition ou la majorité. « Nous allons avoir un Gembloux comme nous n'en avons jamais eu », commente par exemple Alice Baudine (PS). « Cela va dynamiser la ville », surenchérit Laurence Dooms (Écolo). « Rien n'est fait, tout commence », conclut le bourgmestre Benoît Dispa (CDH).