Améliorer la sécurité routière

NOELLE JORIS

mardi 10 juillet 2012, 09:22

Mobilité. Gembloux est la première commune francophone à adhérer à la charte Save. L'objectif est de renforcer sa politique en matière de sécurité routière. Un diagnostic des zones dangereuses va notamment être réalisé.

C'était le 2 novembre 2005, en fin d'après-midi, sur l'avenue de la faculté d'agronomie à Gembloux… Olivier Moreau, 12 ans, circule prudemment à vélo sur la chaussée lorsqu'il se fait faucher par un conducteur ivre effectuant une manœuvre de dépassement. Le jeune garçon sera tué sur le coup. Ce lundi, plus de six ans après ce drame, la commune de Gembloux signe avec Alain Moreau, le papa d'Olivier, une charte visant à renforcer la sécurité routière sur le territoire communal. Gembloux devient ainsi la première commune francophone à s'engager dans la démarche de la charte « Save », lancée par l'ASBL « Parents d'enfants victimes de la route » (PEVR), présidée depuis peu par Alain Moreau.

En la signant, la commune de Gembloux s'engage à développer une politique visant à mieux protéger les usagers de la route et en particulier les enfants et les jeunes. Concrètement, elle implique l'élaboration d'un plan d'actions répondant à sept objectifs. L'un d'entre eux consiste à identifier les zones dangereuses pour les usagers faibles de la route et d'apporter des solutions pour les éliminer. « Un calendrier d'actions sera mis en place », promet Benoît Dispa (CDH), bourgmestre de Gembloux. Par ailleurs, la commune s'engage à mener une politique active de sensibilisation et d'éducation à la sécurité routière, notamment auprès des écoliers. La police de la zone Orneau-Mehaigne, active sur Gembloux, assure quant à elle qu'elle augmentera les contrôles routiers. Améliorer l'accueil des victimes de la route et de leurs proches, mener une politique de mobilité adaptée aux enfants, organiser une journée dédiée à la sécurité routière, figurent aussi parmi les engagements de la commune.

Après Gembloux, l'ASBL PEVR, espère désormais que d'autres communes adhéreront à la charte « Save ».