Le tourisme namurois est en berne cet été

LUC SCHARES

vendredi 03 août 2012, 11:34

Namur. La Fédération du tourisme de la Province de Namur a dressé un premier bilan de la saison touristique. Très peu d'éclaircies dans un ciel plombé. La Citadelle s'en tire.

L'annonce ne surprend pas vraiment. Juste la confirmation d'une mauvaise nouvelle qu'on pressentait. Le mois de juillet bouclé, la fédération du tourisme de la Province de Namur a dressé un bilan de la mi-saison pour les attractions et les hébergements. Les résultats sont aussi maussades que le fut la météo. En clair, la fréquentation des attractions extérieures est en très nette diminution. Concernant les activités d'intérieur, le constat est plus mitigé. Certaines d'entre elles sont parvenues à bien tirer leur épingle du jeu. Mais le phénomène n'a rien de général…

Parmi les activités extérieures qui ont souffert cette année figurent les lacs de l'Eau d'Heure, le lac de Bambois ou le Domaine de Chevetogne, malgré des records d'affluence le week-end de la Pentecôte ou à la fin de juillet. Les opérateurs qui proposent des croisières sur la Meuse, ou les loueurs de kayaks sur la Lesse, sont à la même enseigne. Les propriétaires de gîtes et de chambres d'hôte dans nos régions, quant à eux, ne semblent pas se plaindre. En revanche, dans les campings, 2012 est jusqu'ici une très mauvaise année. Les Grottes de Han sont en progression, chose que la fédération attribue à de nouveaux produits touristiques proposés aux visiteurs comme l'ouverture de la Salle des Draperies ou encore ce nouveau circuit pédestre qui permet de visiter le haut de la réserve naturelle et de découvrir de nombreux animaux.

Histoire de faire la nique au ciel plombé, la fédération provinciale met tout de même en avant quelques opérateurs qui ont fait mieux que se défendre face à la pluie. L'Espace Arthur Masson à Treignes par exemple, qui enregistre une hausse de 25 % du nombre de ses visiteurs individuels. La Citadelle de Namur voit aussi ses réservations de groupes très bien se comporter, alors qu'on assiste à une stabilité du côté des visiteurs individuels. De ce côté, tout le monde s'accorde à dire que le passage du Tour de France a constitué un remarquable coup de projecteur sur ce site. Une autre Citadelle qui surplombe la Meuse, celle de Dinant, ne peut pas en dire autant. Et le fleuve sera en chômage en septembre… LUC SCHARÈS