Le hockey féminin aux JO : « Rien à perdre, tant à gagner »

Rédaction en ligne

mardi 27 mars 2012, 13:33

Où va s’arrêter l’équipe nationale de hockey féminin après sa qualification historique pour les JO de Londres ? Gaëlle Valcke, hockeyeuse des Red Panthers, a répondu à vos questions

Le hockey féminin aux JO : « Rien à perdre, tant à gagner »

Gaëlle Valcke Photo Belga

Les Jeux Olympiques, c’est plus qu’un rêve, non ?

« Oui, les JO c’est un rêve, je ne réalise pas encore vraiment… Je suis juste avec un énorme sourire constamment. Nous ne connaissons pas encore notre programme d’ici Londres, nous aurons certainement beaucoup de matches. Pour le moment, un peu de repos ! »

Quels sont les objectifs pour les JO et en Belgique ?

« Nous n’avons pas encore fixé d’objectifs précis pour ces JO. Nous allons jouer contre les meilleures nations au monde, emmagasiner de l’expérience et prendre beaucoup de plaisir. Nous serons l’équipe la moins bien classée au ranking mondial, rien à perdre et tellement à gagner ! »

« On se rapproche du top mondial. Il faut continuer à travailler pour réduire l’écart. L’encadrement et le développement des jeunes talents, tel que le projet « be-gold », est un bon moyen d’y arriver ! L’ambition au niveau national est de jouer à nouveau les play-off, une finale et pourquoi pas un second titre avec le Wellington »

Quel este plus grand sacrifice que vous ayez fait pour le sport ?

« C’est difficile, je n’aime pas parler pas de sacrifices mais de gros efforts dans pas mal de domaine. Etudes, boulot… »

Où en est le hockey féminin par rapport au hockey masculin ?

« L’ARBH met tout en œuvre pour développer tant le hockey masculin que féminin. Nous avons pu bénéficier de différents stages de préparation, nous avons un staff complet et un encadrement du même type que l’équipe masculine. C’est une extraordinaire aventure pour le hockey féminin en Belgique, ce n’est qu’un début ; l’équipe est jeune et pleine de talents, cela promet un bel avenir. »

Quel est votre avis sur le projet de centre sportif de haut niveau qui a été réduit ?

« Je pense qu’un centre sportif pour développer le sport de haut niveau est indispensable. J’ai d’ailleurs fait mon mémoire de fin d’études sur ce sujet. C’est une triste décision. »

Est-il nécessaire de se former à l’étranger ?

« Je n’ai joué qu’une saison en Hollande où j’ai énormément appris. Mais ce n’est pas un passage obligé, nous avons des grands talents qui se développent en Belgique. »

Le hockey a plus de succès qu’avant, en Belgique ?

« Le hockey est de plus en plus populaire en Belgique, à l’image des nouveaux clubs qui émergent d’un peu partout. L’augmentation des membres est en pleine explosion. Et se sont des événements comme ceux-ci qui le mettent sur le devant de la scène… »

Propos résumés par Marie Dosquet (st.)