Systermans en justice pour intégrer le relais 4 x 200 m aux JO

PHILIPPE VANDE WEYER

mardi 19 juin 2012, 20:22

Non sélectionné dans l’équipe de relais 4 x 200 m libre pour les Jeux de Londres alors qu’il détient le 3e temps belge sur 200 m libre en 2012, le nageur Pholien Systermans a décidé d’attaquer sa fédération en justice pour obtenir satisfaction.

Systermans en justice pour intégrer le relais 4 x 200 m aux JO

Pholien Systermans, DR

Moins d’une semaine après avoir été écarté de l’équipe belge de relais 4 x 200 m libre pour les Jeux olympiques, le nageur Pholien Systermans a décidé d’aller en justice pour y être réintégré, estimant que sa place de 3e Belge dans les rankings 2012 sur 200 m libre le rend incontournable. Son avocat, Me David Rosu, a envoyé une citation en référé à la Fédération belge de natation.

Systermans avait été initialement sélectionné pour les Jeux avant d’être retiré de l’équipe pour une question de règlement soulevée par la Fédération internationale de natation. Selon celle-ci, une équipe de relais ne peut comporter au maximum que deux nageurs ne participant pas aux épreuves individuelles. Or, la Belgique, qui présentera deux relais à Londres, le 4 x 100 m et le 4 x 200 m libre, n’en comptait aucun parmi les 8 nageurs initialement sélectionnés. Trois d’entre eux – Jasper Aerents sur 50 m, Pieter Timmers sur 100 m et Glenn Surgeloose sur 200 m libre – qui avaient réussi le minimum « B » international dans leur épreuve respective, ont du coup été inscrits individuellement. Cela laissait cinq nageurs pour quatre places et, après avoir privilégié les deux équipes qui avaient effectivement forcé la sélection pour les JO lors de l’Euro de Debrecen (Aerents, Timmers, Emmanuel Vanluchene et Dieter Dekoninck sur 4 x 100 m et Timmers, Surgeloose, Dekoninck et Louis Croenen sur 4 x 200 m), les directeurs techniques francophone et flamand, estimant que le 4 x 100 m était prioritaire parce que finaliste potentiel, ont choisi de privilégier Yoris Grandjean comme unique réserviste encore possible, laissant Systermans sur le carreau.

Systermans estime que, en vertu de son chrono réussi sur 200 m libre en mai lors des championnats de Belgique (1.49.70), le troisième de l’année derrière ceux de Timmers (1.48.63) et Surgeloose (1.49.28), sa place de titulaire dans le relais ne se discute pas. Celle-ci lui avait pourtant été refusée à l’Euro après une course individuelle très moyenne.

« Nous assumerons nos responsabilités au tribunal, précise Paul Evrard, le président de la Fédération belge de natation. La décision de la sélection ayant été prise par les directeurs techniques des deux fédérations régionales et non pas par la Fédération belge, je trouve même que c’est aux deux ligues que revient la responsabilité de défendre leur point de vue en justice. »