Erreur de drapeau aux JO : « Un gros problème »

Rédaction en ligne

jeudi 26 juillet 2012, 12:45

Une confusion entre les drapeaux nord-coréen et sud-coréen de la part des organisateurs des JO lors du tournoi de football dames a failli provoquer un incident diplomatique.

Erreur de drapeau aux JO : « Un gros problème »

Le drapeau de la Corée du Sud © AP

Le coup d’envoi de la rencontre entre la Colombie et la Corée du Nord a été donné avec plus d’une heure de retard après le refus des joueuses nord-coréennes de débuter la rencontre lorsqu’elles se sont aperçues que le drapeau présenté à côté de leurs photos sur les écrans géants du stade était en fait le drapeau sud-coréen.

« L’erreur de drapeau a été un gros problème », a indiqué le sélectionneur de la Corée du Nord Sin Ui-gun M. Sin après le succès de son équipe (2-0).

« La victoire ne peut effacer ce problème »

« Nous étions en colère parce que nos joueuses ont été présentées comme si elles étaient de Corée du Sud, ce qui est quelque chose qui touche beaucoup comme vous le savez sûrement », a-t-il poursuivi.

« Notre équipe n’allait pas jouer sans que ce problème soit corrigé. La correction est intervenue et nous avons décidé de jouer, a-t-il ajouté. La victoire ne peut pas effacer (ce problème), c’est quelque chose de différent. Nous espérons que cela ne se répétera pas. »

Responsable des incrustations sur les écrans, le comité d’organisation (LOCOG) s’est confondu en excuses, après cette maladroite bévue.

« Clairement une erreur »

« Le drapeau sud-coréen a été montré sur l’écran géant à la place du drapeau de la Corée du Nord, a indiqué le Locog dans un bref communiqué après une heure d’atermoiements. C’est clairement une erreur, nous présenterons nos excuses à l’équipe et au Comité national olympique (nord-coréen) et des mesures seront prises pour que cela ne se reproduise plus. » Selon le Comité international olympique (CIO), la gestion des incrustations sur l’écran est de la responsabilité du LOCOG et non du CIO et les changements d’incrustation sur les écrans devaient être effectués depuis Londres.

Interrogé sur la possibilité d’un acte prémédité, Sin Ui-gun a répondu : « C’est la question que je voulais poser à la Fifa et au Locog ».

Il a également laisser entendre que son équipe n’aurait pas joué le match si la correction n’était pas intervenue : « Si ce problème n’avait pas été réglé, jouer n’aurait pas eu de sens », a déclaré M. Sin.

Relations tendues entre la Corée du Nord et la Corée du Sud

Cette bévue est d’autant plus maladroite qu’elle concerne la Corée du Nord et la Corée du Sud qui entretiennent des relations tendues notamment depuis la guerre de Corée (1950-1953).

La tension est montée encore récemment entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, avec la décision du régime de Pyongyang de déployer une cinquantaine d’hélicoptères près de sa frontière maritime disputée avec Séoul, une zone où les deux voisins renforcent leur présence militaire depuis plusieurs mois.

Depuis la fin de la guerre de Corée, quelque 23.500 Nord-Coréens sont parvenus en Corée du Sud, le plus souvent via la Chine, après avoir fui la faim et la répression dans leur pays, l’une des dictatures les plus dures et les plus fermées au monde.

Lors d’un tournoi pré-olympique de hockey sur gazon disputé en juin sur les installations mêmes des JO de Londres, les organisateurs britanniques avaient déjà « gaffé » en diffusant par erreur avant un match avec l’Afrique du Sud l’hymne sud-africain de l’époque de l’apartheid.

« L’erreur avait été commise par une entreprise en charge de la présentation au tournoi », avaient expliqué les organisateurs.

L’ouverture officielle des JO-2012 doit avoir lieu vendredi au stade olympique de Londres.

(AFP)