Les Borlée frappent très fort d’entrée de jeu !

VINCENT JOSEPHY

samedi 04 août 2012, 13:37

Jonathan Borlée s’est qualifié pour les demi-finales du 400 m aux jeux olympiques de Londres en 44.43 secondes, nouveau record de Belgique.

Les Borlée frappent très fort d’entrée de jeu !

©Belga

En s’imposant tous deux dans leur série du 400 mètres, les frères Borlée, Jonathan et Kevin, ont frappé un coup d’entrée de jeu, samedi matin, pour leur entrée en lice dans l’épreuve du 400 mètres. Premier à fouler le tartan du stade olympique londonien, Jonathan a d’emblée impressionné ses rivaux, franchissant la ligne dans un temps éclair de 44’43.

Net vainqueur d’une course qu’il a terminée en déroulant, il a pulvérisé le record de Belgique qui appartenait à son frère Kevin (44’56), il s’est rapproché du record d’Europe qui appartient toujours à l’Allemand Thomas Schönlebe depuis 1987 (44’33) et a réalisé la deuxième meilleure performance mondiale de l’année après celle de LaShawn Merritt (44’12 depuis le 25 juin).

Le tout en réalisant le meilleur temps des séries. Rien que ça ! « Et pourtant «, a-t-il expliqué après coup, « j’en ai gardé un peu sous la pédale. Je savais que j’étais en forme pas que je pourrais courir aussi vite « . De bon augure pour la suite !

Engagé dans la dernière série de la journée, son frère jumeau, Kevin, a lui aussi contrôlé sa course, terminant également premier (et 6e temps général) en 45’14 après avoir complètement relâché son effort lors des trente derniers mètres. « C’est vraiment génial ce qui nous arrive mais on devra confirmer en demi-finale puis en finale, a-t-il expliqué après coup, même pas essoufflé. « Ce serait bien de nous voir ensemble sur le podium ! »

À noter que l’athlète des Grenades, Kirani James semble plus que jamais le principal concurrent au titre olympique même s’il a assuré sa victoire en série en 45’23. L’Américain Lashawn Merritt, tracassé avant ces Jeux par diverses blessures, n’est pas allé au bout de son tour de piste.

Pour les Borlée, qui ne l’ont jamais vraiment porté dans leur cœur – il a été suspendu pour dopage –, c’est avant tout un candidat à une médaille olympique en moins dans leurs pattes. Qui tournent bien, apparemment. Très bien, même !

« Je suis plus en forme que d’habitude »

« Je savais que j’étais en forme, pas que je pouvais courir aussi vite en séries. Je voulais surtout faire 300 bons premiers mètres. J’ai le record d’Europe (NDLR : 44.33) dans les jambes et si j’avais été à fond, je l’aurais sans doute battu », explique Jonathan. « Mais ce n’est pas l’objectif de ces Jeux olympiques. Je ne pense pas que c’était le meilleur 400 m de ma carrière, je suis simplement plus en forme que d’habitude ! En demi-finale, j’espère refaire la même chose. Je veux me qualifier à la place (en terminant 1er ou 2e) et pas au temps. »

« Il va falloir rester concentré »

« Jo a frappé un grand coup. Je savais qu’il était capable de courir un tel temps, mais pas forcément en séries. Cela confirme qu’on est tous les deux en forme, c’est le principal », confie Kevin. « En ce qui me concerne, j’ai vu que j’avais pas mal d’avance en sortie de virage et j’ai pu relâcher. J’ai senti le vent, il y avait des rafales et je n’étais pas très bien protégé dans le couloir 2. Au départ, je me suis dit que je devais sortir des blocs pour ne pas partir sur un faux rythme. Mais ce n’étaient que les séries ; il va falloir rester concentré pour les demi-finales. L’abandon de Merritt ? C’est surtout dommage pour lui… »