Beckers : « La délégation belge peut repartir la tête haute »

Rédaction en ligne

dimanche 12 août 2012, 22:31

Pierre-Olivier Beckers ne nourrissait aucune frustration à l’issue des jeux Olympiques de Londres qui s’achève dimanche soir au stade Olympique.

Beckers : « La délégation belge peut repartir la tête haute »

©Belga

Le président du Comité Olympique et Interfédéral belge (COIB) était même plutôt « satisfait » et estimait que la délégation belge pouvait « repartir la tête haute », au vu des moyens mis à disposition par rapport à d’autres pays, a-t-il expliqué en guise de premier bilan.

La Belgique a décroché trois médailles : une en argent (Lionel Cox/tir), et deux en bronze (Charline Van Snick/judo et Evi Van Acker/voile), c’est plus qu’à Pékin il y a 4 ans. Mais sans médaille d’or.

« Je retiendrai aussi les prestations d’Hans Van Alphen, 4e au monde au décathlon, c’est époustouflant. Je ne vais pas faire une liste parce que je vais en oublier. Je soulignerai tout de même la performance de nos nageurs. Rappelez-vous qu’à Athènes (JO 2004), il n’y avait aucun nageur belge au départ. Huit ans plus tard, la natation est de retour avec des résultats fantastiques. J’en veux pour preuve le relais 4x100m libre, 6e, ou les records de Belgique de François Heersbrandt et Pieter Timmers. »

Au-delà des 3 médailles, le président du COIB a rappelé les places d’honneur décrochées par les athlètes belges, mais il est aussi resté sur quelques déceptions. « Il y a trois sports importants dans le giron international dans lesquels nous espérions mieux. Ce sont le tennis, le cyclisme et l’équitation ».

« Donner plus de moyens aux sports de haut niveau »

Beckers a réclamé plus de moyens et d’investissements des pouvoirs publics pour le sport de haut niveau. « Sans cela, il est impossible de faire de meilleurs résultats et de décrocher plus de médailles », a-t-il estimé.

« Est-ce qu’il est important pour la fierté de notre pays, son image, son épanouissement, la santé de sa jeunesse, d’aller chercher plus de médailles aux Jeux ? C’est une question que je pose aux autorités publiques. Si la réponse est oui, et pour moi elle doit être positive, alors il faut attaquer le problème de façon plus rigoureuse », a estimé Pierre-Olivier Beckers. « Le challenge, ce n’est pas le talent. Il existe dans notre pays. Les jeunes ont un potentiel extraordinaire. Le challenge, ce sont les moyens financiers. » « Il y a eu du chemin parcouru depuis Pékin. Nous avons doublé le budget consacré au sport de haut niveau. Mais c’est de très loin insuffisant. Le budget alloué par la Grande-Bretaghe pour un seul sport, l’aviron, 27 millions d’euros, est supérieur à notre budget pour tous les sports. Le taekwondo britannique a un budget de 5 millions de livres, soit le budget du COIB. Comparer à d’autres nations qui ont décidé d’investir dans le sport, nous sommes très loin. Les pouvoirs publics doivent faire un choix. »

Le Premier ministre remercie les athlètes belges

Elio Di Rupo a tenu à remercier tous les athlètes belges et l’équipe belge pour leurs prestations aux JO. Le Premier ministre salue les très belles performances de nos médaillés, Lionel Cox, Evi Van Acker et Charline Van Snick.

« Ces deux dernières semaines, toute la Belgique a vécu intensément avec les Belges participant aux Jeux. La Belgium House, où les athlètes, anciens athlètes et supporters se sont rencontrés et ont encouragé les sportifs, fut également un grand succès », a-t-il déclaré dans un court communiqué.

May (avec Belga)