Les frères Borlée abonnés à la 2e place à Villeneuve d’Ascq

PHILIPPE VANDE WEYER

dimanche 10 juin 2012, 07:55

Kevin et Jonathan ont fait le déplacement dans le nord de la France pour effectuer de nouveaux réglages en vue des Jeux olympiques. Par Philippe Vande Weyer

Les frères Borlée abonnés à la 2e place à Villeneuve d’Ascq

Jonathan Borlée © Belga

Kevin voulait travailler sa vitesse sur 200 m pour sa première et unique sortie avant Londres sur cette distance et Jonathan tenter de trouver le bon rythme sur 400 m après deux courses inaugurales à Oordegem et Marseille où il avait bouclé sa première moitié de tour de piste un peu trop rapidement. Les frères Borlée sont pourtant repartis avec des sentiments ambivalents de Villeneuve d’Ascq. Le premier s’en est allé avec celui du devoir accompli, le second avec l’impression d’avoir mal calculé son coup.

Commençons par Kevin. Moins d’une semaine après être rentré des Etats-Unis, il pouvait craindre, à juste titre de ne pas avoir entièrement digéré son décalage horaire. Rien de tout ça. Une excellente sortie de blocs, une sortie de virage un peu hésitante avant une très bonne ligne droite et il a fini 2e de son 200 m (v. – 0,5 m/s) en 20.82 derrière le Britannique Christian Malcolm, le vice-champion d’Europe de la spécialité, crédité de 20.70.

« En sortie de virage, j’ai fait un pas de côté et je me suis rattrapé de justesse avant d’empiéter sur le couloir voisin !, disait le Bruxellois. Mais je suis heureux de mon résultat. Il y a des gars dans la course qui avaient déjà réussi 20.50 (NDLR : son record personnel est, lui, de 20.72). Et papa m’avait dit de rester bien souple, de ne pas rentrer dedans ».

Continuons avec Jonathan. Privé de la concurrence du Britannique Martyn Rooney, forfait en dernière minute, il était le favori logique du 400 m avec son statut de nº1 Européen de l’année. Mais après avoir couru sa première moitié de course en 21.1 lors de ses deux premières sorties, il a pris, cette fois, un départ un peu trop prudent – 21.6 selon son père. Le temps de réaliser et le Français Yannick Fonsat, venu chercher sa qualification pour les JO, avait filé loin devant. Trop pour le remonter malgré un « cassé » presque désespéré sur la ligne. Au final, Fonsat l’a emporté en 45.30 devant le recordman de Belgique, crédité de 45.38.

« Je suis déçu, je suis capable de mieux, mais j’ai du mal à trouver mes marques dans les 200 premiers mètres, avouait ce dernier. Mais c’est à ça que servent ces courses. Je sais que je suis en forme comme l’a prouvé mon 44.88 d’Oordegem. Ici, je suis parti beaucoup trop lentement et, du coup, ça devient difficile sur la fin. Il faut que je travaille tout ça. »

Ce ne sera pas la semaine prochaine. Aux championnats de Belgique, il disputera le 200 m alors que Kevin optera pour le 400 m. Chez les Borlée, la course n’est jamais un éternel recommencement !