Le 4 x 100 m féminin belge n’ira pas aux JO de Londres

Philippe VandeWeyer

samedi 30 juin 2012, 13:42

Les filles du 4 x 100 m belge ont terminé 4es de leur série en 43.81 à l’Euro d’Helsinki et ont loupé la qualification pour la finale d’1 centième. Du coup, elles ne peuvent plus se qualifier pour les JO de Londres.

Le 4 x 100 m féminin belge n’ira pas aux JO de Londres

©Belga

Olivia Borlée, Hanna Mariën, Hanne Claes – finalement préférée à Elodie Ouedraogo – et Anne Zagré ont tout tenté. Mais ce midi, en séries du 4 x 100 m, placées dans le délicat couloir 1, elles n’ont pas réussi à se qualifier pour la finale de dimanche, en ne terminant que 4es de leur série en 43.81. Ironie du sort, après la disqualification de la Grande-Bretagne, ce n’est finalement que pour 1 centième qu’elles ont manqué la qualification, celle-ci revenant aux Pays-Bas, 3es en 43.80, derrière l’Allemagne (43.03) et la Russie (43.62).

Cette élimination empêchera les Belges d’aller pour la troisième fois consécutive aux Jeux olympiques. Elles n’auront, en effet, plus l’occasion d’améliorer leur position au ranking mondial, dont seules les 16 premières nations sont qualifiées pour les Jeux. Actuellement 19es de ce classement, elles auraient dû, en outre, courir au minimum en 43.47 en finale. « Le couloir 1 a été notre arrêt de mort, affirme Rudi Diels, le coach de l’équipe, surtout quand on voit que nous loupons la finale de si peu. Même s’il aurait fallu courir très vite en finale pour se classer en ordre utile, c’est triste que cette aventure s’achève de cette manière. Il va falloir digérer tout ça et je vais avoir du travail ces prochaines heures pour remonter le moral des filles. »

Avec la non-qualification pour les Jeux de Londres, la deuxième consécutive pour un grand championnat après les Mondiaux de Daegu, l’an dernier, une page du 4 x 100 m s’est tournée. Après Kim Gevaert, qui avait rangé ses pointes à la fin de la saison 2008, Elodie Ouedraogo et Hanna Mariën, deux des autres membres du relais qui avait décroché la médaille d’argent, il y a quatre ans à Pékin, ont annoncé qu’elles mettraient un terme à leur carrière à l’issue de cette année. Il ne devrait donc plus rester qu’Olivia Borlée comme unique « survivante » du quatuor vice-champion olympique à partir de l’an prochain.