Quelques frustrations à la Nuit de l’athlétisme

Philippe VandeWeyer

samedi 07 juillet 2012, 22:55

La Kenyane Pamela Jelimo, championne olympique en titre, a réussi le meilleur temps de l’année sur 800 m à Heusden-Zolder. En revanche, Tia Hellebaut est restée coincée à 1,94 m et il n’y a pas eu de nouveau minimum belge pour Londres. Deghelt, Berings et Bolshakova vont-ils être repêchés ?

Quelques frustrations à la Nuit de l’athlétisme

© AP

Sebastian Coe, le patron des JO de Londres, s’était déplacé jusqu’à Heusden-Zolder, samedi soir, mais il n’a pas eu l’occasion d’offrir une invitation à l’un des athlètes belges toujours en chasse du minimum pour les Jeux…

C’est le COIB, désormais, qui a en mains le sort d’Adrien Deghelt, Eline Berings et Svetlana Bolshakova, les trois derniers athlètes en ballottage, après une Nuit de l’athlétisme qui constituait la dernière occasion, pour eux, de réussir les critères. Les « délibérera »-t-il ce lundi ? C’est la question…

Si aucun des trois n’est formellement arrivé à réussir le résultat qui leur était demandé, les deux premiers ont toutefois confirmé que leur forme était ascendante. Sur 110 m haies, Deghelt, après une année minée une nouvelle fois par les blessures, au genou et à l’ischio, s’est imposé en 13.50 (v. nul), un nouveau record personnel et la cinquième performance belge de l’histoire. « Même si j’ai touché deux haies, j’ai su, dans l’ensemble, garder de la hauteur sur les obstacles, expliquait le Namurois. Je reste néanmoins sur ma faim car j’ai ces 13.45 (le minimum) dans les jambes. J’espère être repêché car je pense que j’ai ma place à Londres. » Même écho du côté de Berings, devancée de justesse par Anne Zagré sur 100 m haies (12.95 pour 12.92, le même résultat qu’aux championnats de Belgique). « Si j’avais eu plus de courses comme celle-ci durant la saison, j’aurais sans doute réussi le minimum (12.90), argumentait-elle. Je laisse au COIB le soin de décider mais je trouverais dommage de ne pas être reprise… »

Svetlana Bolshakova, de son côté, après un premier essai à 14,23 m, s’est laissée gagner par ses émotions et n’a pu améliorer sa marque, effectuant ensuite trois essais nuls sur cinq. La blonde de Saint-Petersbourg, qui revient, elle aussi, après une année difficile, n’a donc pas pu approcher les 14,40 m demandés. « Dommage de ne pas avoir pris ma planche au premier essai, cela risque de me coûter les Jeux… », reconnaissait-elle. Mais elle ira elle-même défendre son dossier en compagnie de son entraîneur Michel Boels dans l’espoir d’être repêchée.

Si elle a été douce pour Chloé Henry, qui a porté le record de Belgique de la perche féminine à 4,29 m, et pour la Kenyane Pamela Jelimo qui, en 1.56.76 a réussi la meilleure performance de l’année sur 800 m, la Nuit limbourgeoise n’a pas été très clémente pour Tia Hellebaut qui, devant son public, a dû se contenter d’une victoire avec un bond à 1,94 m, à 3 cm des 1,97 m qu’elle était venue chercher. « Je manquais un peu de fraîcheur et j’ai eu des problèmes de réglage de mon élan, que j’ai dû reculer de cinq pas. J’espère que cela ira mieux la semaine prochaine à Crystal Palace, ma dernière compétition avant les Jeux. »

Enfin, deux jours après son 300 m record de Liège, Jonathan Borlée n’a guère eu de mal à s’imposer sur le tour de piste en 44.91. « Il m’a manqué un peu de fraîcheur dans la ligne droite mais les sensations sont là. Courir sous les 45 secondes, cela reste un bon chrono et je ne suis absolument pas frustré. Il n’est pas possible d’être toujours au top quand on n’arrête pas de s’entraîner dur. Je sais que les 44.50 vont sortir ! »

A Londres, ce serait parfait.