« Il y a beaucoup de sexe au village olympique »

Rédaction en ligne

mardi 17 juillet 2012, 18:57

Hope Solo, la gardienne de foot de l’équipe américaine a fait des confidences au magazine américain ESPN. Le village olympique est moins calme qu’il n’en a l’air.

« Il y a beaucoup de sexe au village olympique »

« Les vrais jeux du village olympique ne seront pas retransmis à la télévision ». C’est le genre de phrase qu’ESPN ressort dans son article. La chaîne de télévision américaine a choisi de s’intéresser à la vie extra-sportive des athlètes à l’approche des Jeux Olympiques, alors que le village olympique a ouvert ses portes à 10 jours de l’ouverture des Jeux.

Les athlètes se livrent…

De nombreux sportifs ont confié à ESPN leurs souvenirs les plus inavouables de leur passage dans le village olympique. Pour appuyer les propos des sportifs, la chaîne de télévision américaine ajoute un chiffre : 100.000. C’est le nombre de préservatifs mis à la disposition des habitants du village olympique. Ce chiffre est en augmentation depuis les 70.000 préservatifs fournis lors des JO de Sydney en 2000.

« 70 à 75 % » des athlètes concernés

« Il y a énormément de sexe au village olympique », confirme la gardienne de l’équipe de football américaine, Hope Solo. « Je dirais que ça concerne 70 à 75 % des athlètes présents », ajoute celle qui a remporté une médaille d’or en 2008.

Différents témoignages

Petit florilège des différentes déclarations des sportifs à la chaîne de télévision ESPN. « Les olympiens sont jeunes, en excellente santé et se retrouvent soudain dans un cocon où ni les journalistes indiscrets ni les parents protecteurs ne sont autorisés. La testostérone est à son maximum de même que l’énergie des athlètes affûtés pour la compétition », explique la chaîne ESPN.

« Le village devient alors une scène sauvage », explique Eric Shanteau, un nageur américain. L’ambiance à la cantine est celle d’une cafétéria d’université, sauf que « tout le monde est beau » explique Julie Foudy, une ancienne footballeuse.

« Les Italiens sont particulièrement accueillants, ils laissent leur porte ouverte », explique le champion de BMX Jill Kintner. Pour Alicia Sacramone, gymnaste américaine, les nageurs remportent la palme du « best body » devant les sprinteurs.

Les petits secrets de Hope Solo

La gardienne de but américaine continue dans ses propos, « Les athlètes sont des extrémistes. Quand ils s’entraînent, ils ne pensent qu’à ça. Quand ils sortent c’est pour boire une vingtaine de verres. Dans une expérience qui n’arrive qu’une fois, vous voulez construire des souvenirs, qu’ils soient sexuels ou sportifs. J’ai vu des gens faire l’amour dehors, sur l’herbe, entre les immeubles. » Elle poursuit : « A mon retour dans ma chambre, peut-être bien qu’une star s’est glissée avec moi sans que personne ne s’en aperçoive. Mais c’est mon secret olympique. »

Car comme le dit le nageur Summer Sanders : « Ce qui se passe au village reste au village. »

Pierre Lambert (st.)