Basket: Ostende entamera les playoffs en pole

STEPHANE DRUART

vendredi 11 mai 2012, 23:19

Les Ostendais ont réussi une semaine parfaite : avec 3 victoires en 5 jours, ils destituent Charleroi de la première place. Charleroi devient outsider. Par Stéphane Druart.

Basket: Ostende entamera les playoffs en pole

© Belga

Les Spirous finiront la saison régulière troisièmes si Anvers domine Mons ce samedi. Winston a fait la différence. Charleroi 63 et Ostende 68.

Charleroi : 6 sur 23 à 3 pts ; 15 sur 31 à 2 pts ; 15 lf sur 27 ; 35 rbs ; 10 ass ; 25 fautes (Hill éliminé à 61-64) – Hill (0-2), Welsch (1-1), BROYLES (5-10), HAMILTON (2-0), Green (3-3), Riddick (5-5), MALLET (11-2), BEGHIN (4-2), SHENGELIA (7-0).

Ostende : 6 sur 15 à 3 pts ; 16 sur 40 à 2 pts ; 18 lf sur 24 ; 33 rbs ; 9 ass ; 22 fautes – SERRON, Buycks, Lauwers (1-5), Petrovic (5-0), WINSTON (7-12), Booker (2-3), WRIGHT (3-6), DJORDJEVIC (6-7), VAN DEN SPIEGEL (5-2), Drobnjak (4-0).

Quarts : 19-11, 19-22, 6-15, 19-20.

Ostende l'a fait ! Battre Louvain, Anvers et Charleroi en 5 jours, seul moyen de rafler la pole sur le fil, paraissait impossible. Le club côtier, porté par un grand Winston, a donc mérité de destituer de son trône Charleroi, qui finira troisième si Anvers s'impose face à Mons ce samedi (deuxième dans le cas inverse), et entamera alors les playoffs dès mardi à domicile face à Louvain.

Ces playoffs ont donc commencé lors de cette dernière journée de saison régulière. Comble et électrique, le Spiroudôme soutenait l'intensité de Charleroi : le laisser passer qu'Ostende présenta lui fut retiré dès 2-5. Et seulement 19-11 au quart-temps. C'est donc la défense des Spirous qui avait parlé, dans la foulée de Riddick, toujours aussi intimidant à 39 ans !

Cet envol devait aussi aux coups de reins de Shengelia et à la circulation de balle carolo, diligentée par Mallet, qui obligeait Ostende à courir derrière le ballon. Donc à diluer cette énergie qu'il avait dépensée lundi et mercredi.

Ostende étouffait (23-13). Mais il résistait, en défense et à distance, d'où Djordjevic et Petrovic le ramenèrent à 27-23. Van den Spiegel et Wright sur le banc, le coach Gjergja limitait la casse pour conserver de la fraîcheur. Et les 7 points qu'inscrivit Winston, soudain libéré, ne lui donnaient pas tort, même si Mallet masquait l'érosion de la domination carolo : 38-33 à la mi-temps.

Près de 3 minutes plus tard, le marquoir n'avait pas avancé, témoin du combat défensif engagé. On pensait qu'Ostende, marqué physiquement, ne tenait plus qu'à un fil. Mais c'était un leurre. Charleroi, qui dribblait plus qu'il ne passait, ne parvenait pas à se défaire des griffes côtières. Au métier, avec discipline et classe, celle de Winston et Djordjevic en particulier, Ostende prit le pouvoir à 40-41. Et à la demi-heure, ralliée à 44-48, il avait immiscé plus qu'un doute dans les esprits des Spirous. Mallet s'éteignait. Charleroi pliait, incapables de réinvestir dans son collectif, tandis qu'Ostende, transcendé par Winston, appuyait : 48-57 (35e).

L'avenir dira si c'est le titre, compte tenu de l'importance de la première place, qui se jouait. Mais aucune solution ne jaillissait du banc carolo, si ce n'est des efforts individuels. Ostende s'offrit même le luxe de galvauder des occasions, avant que Winston, encore, offre la première place, une qualification pour l'Eurocoupe et une semaine de repos à Ostende, qui conservera l'avantage du terrain durant les playoffs.

Découvrez les résultats sur le site de la Ligue Ethias www.ethiasleague.com