Basket : Ostende bien trop fort pour Mons

G. M.

lundi 21 mai 2012, 22:36

Playoffs (demi-finales au meilleur des 3 matchs) Dans sa salle, Ostende a pleinement justifé sa 1re place de la saison régulière en dominant Mons (92-67). Par Guy Milecan

Basket : Ostende bien trop fort pour Mons

AJ Slaughter (Mons) © Belga

M]ercredi, il y a fort à parier que la messe sera dite dans cette demi-finale qui est apparue très déséquilibrée entre un Ostende regorgeant d'énergie et un Mons au carquois vide de flèches acérées. En faisant défiler comme à la parade onze soldats en tenue de combat, dont neuf firent au moins une fois mouche au tir, le coach Gjergja étouffa rapidement ses opposants qui comptaient leurs forces vives sur les doigts d'une main. Cinq marqueurs, pas un de plus, pas un non plus au-delà des dix unités dans les rangs hennuyers à l'heure de faire un crochet par les vestiaires.

Playoffs

Quarts de finale

Alost - Mons 72-77

Mons - Alost 86-74

Charleroi - Louvain 76-68

Louvain - Charleroi 88-73

Charleroi - Louvain 89-68

Demi-finales

Ostende - Mons 92-67

Anvers - Charleroi mar. 20 h 30

Mons - Ostende mer. 20 h 30

Charleroi - Anvers jeu. 20 h 30

Belles éventuelles

Ostende - Mons ven. 20 h 30

Anvers - Charleroi sam. 20 h 30

A cet instant, le score avait déjà l'aspect d'une sentence : 51-30. Car si les Montois avaient d'abord semblé développer encore ce jeu discipliné, collectif et efficace du tour précédent fatal à Alost, ils coulèrent à pic à peine la 11e minute égrenée. Il faut dire que Lauwers, mais surtout Djordjevic et aussi les pivots Wright et Drobnjak actionnèrent leur catapulte à la ligne des 3 points avec une précision chirurgicale.

Le marquoir se nourrissait donc à la louche d'un côté, à la cuiller à dessert de l'autre pour renseigner un rédhibitoire 27 à 8 dans ce laps de temps trop court pour résumer un film d'Ingmar Bergman, mais pas pour tuer un match.

Car avec une note à régler de 21 points d'écart, Mons avait encore autant de chance de voir poindre la victoire que la Belgique de remporter encore un jour l'Eurovision de la chanson. Et les tirs à 3 points versés dans l'escarcelle ostendaise par Wright, puis Winston ne firent qu'accentuer cette impression que, pour son entrée en lice dans les playoffs avec un effectif au complet – les adducteurs de Lojeski sont réparés –, Ostende avait revêtu son costume d'apparat.

La différence de quelque 20 unités continua donc de danser au tableau d'affichage avec l'arrogance d'une jeune effrontée (63-43, 71-50) sans pourtant que la partie sombrât dans l'ennui d'une soirée sans vin. Les Montois eurent en effet le tact de rester branchés sur le bon programme au point de gagner le troisième quart (20-24, pour 71-54 au total). Quoi, l'époustouflante démonstration du dernier round contre Alost (un 28-4 aussi serré qu'un café turc) pouvait ressurgir dans l'antre des favoris au titre ? Poisson d'avril tardif ! Mons évita le ridicule sur le terrain, mais pas au marquoir repassé de 73-61 à 25 points d'écart. Un gouffre !