NBA : Miami continue mais dans la douleur

Rédaction en ligne

jeudi 31 mai 2012, 09:09

Playoffs (finales de Conférence) Les Heat mènent leur série 2-0 après le succès arraché en prolongation face à Boston (115-111). Les 2 prochains matchs se joueront chez les Celtics.

NBA : Miami continue mais dans la douleur

LeBron James (Miami) © AFP

Miami a remporté une nouvelle victoire sur Boston mercredi soir en finale de la Conférence Est des playoffs de la NBA où elle mène désormais la série 2-0, mais cette fois dans la douleur, le Heat ne s’imposant qu’en prolongation 115-111 face aux Celtics.

LeBron James a encore été le meilleur marqueur de son équipe avec 34 points, mais Rajon Rondo lui a volé la vedette : le meneur de jeu des Celtics, resté sur le parquet pendant l’intégralité de la partie, a manqué de peu le triple-double, inscrivant 44 points, distillant 10 passes décisives et captant 8 rebonds.

« Il a été absolument phénoménal, a déclaré son coach, Doc Rivers. C’est dur de sortir un tel match et de ne pas gagner, il a tout fait comme il fallait. »

Mené de 15 points dans le deuxième quart-temps, Miami a réussi l’exploit de combler ce lourd handicap. L’équipe de LeBron James a notamment infligé un cuisant 12-0 à Boston dans le troisième quart, pour aborder le quatrième avec six longueurs d’avance.

Mais les Celtics, coriaces, collectifs dans le sillage de Rondo, avec 21 points de Paul Pierce, 18 de Kevin Garnett et 13 de Ray Allen, se sont alors rebiffés et ont gagné le droit de disputer la prolongation après que le ballon a heurté le cercle sur une ultime tentative de LeBron James dans le buzzer.

Une prolongation que Miami, où Dwyane Wade (23 pts) et Mario Chalmers (22 pts) se sont illustrés, débutait tambour battant en inscrivant 9 points d’affilée sans en rendre un seul.

Erik Spoelstra, l’entraîneur floridien, a loué les performances de LeBron James (auteur de 34 pts mais également de 10 rebonds et 7 passes décisives) mais aussi de son banc.

« Ce que j’aime chez lui, c’est sa mentalité de vainqueur, il n’est pas seulement au shoot, a-t-il dit à propos de sa vedette. Il y a eu beaucoup de contributions de la part de différents joueurs, particulièrement de ceux du banc (Ndlr : auteur de 27 points contre 7 à celui de Boston). »

« Ils ont gagné deux matchs chez eux, mais maintenant nous allons dans une salle où nous nous sentons vraiment très bien », a cependant prévenu Doc Rivers, l’entraîneur de Celtics qui n’ont pas dit leur dernier mot.

(D’après AFP.)