Basket : Ostende à une victoire du titre

STEPHANE DRUART

samedi 02 juin 2012, 07:34

Playoffs (finale au meilleur des 5 matchs) Charleroi est désormais dos au mur après sa défaite sur le fil (82-79) à Ostende qui mène la série 2-1. Match 4 mardi à Charleroi. Par Stéphane Druart

Basket : Ostende à une victoire du titre

Dwight Buycks (Ostende) © Belga

Que cette finale est palpitante ! Ostende est le premier à remporter une manche à domicile, la plus belle : un grand match, des deux équipes, dont ne ressort toujours aucun favori. Car l'avantage du terrain étant devenu très relatif, Charleroi est passé tout près d'un nouvel exploit, manquant deux possessions dans les dernières secondes.

Les Spirous ont d'entrée affirmé leurs prétentions dans la raquette. Mais dans une salle enfin quasi comble, la nervosité mit un peu de temps à s'évaporer d'acteurs à l'enthousiasme débordant. Une vraie finale, quoi ! Engagée, électrique, très physique et une troisième manche au rythme plus enlevé que les deux premières.

C'est dans le 2e quart, entamé à 16-17, qu'elle s'éleva, d'un 2-13 qui soulignait la discipline et la domination intérieure des Carolos : 18-25 quand Lojeski (14 pts à 6 sur 7 dans ce 2e acte) s'emballa (25-25). C'est alors Beghin, par qui transitaient tous les ballons, impérial dos à l'anneau ou ressortant parfaitement les ballons au périmètre, qui porta les Spirous jusqu'à 28-37, avant 37-42 à la pause.

Ce score intimait à Ostende de durcir sa défense. Et de fait, son intensité décuplée, un vent de folie traversa la Sleuyter Arena : 47-44 puis 55-47… Djordjevic et Winston s'étaient mis au diapason de Lojeski, tandis que Charleroi, pour la première fois de la série, pliait sous une extraordinaire pression, dévoré au rebond et sans souffle en défense.

Mais avec cette incomparable expérience, glanée en Euroligue et qui lui permit de maintenir le cap en pleine tempête, malgré les 4 fautes qui plombèrent de nouveau Broyles, pour revenir à 58-58 sous l'impulsion de Hill et Beghin, décidément brillant, avant que Welsch, transparent jusque-là, réduise d'un improbable tir primé le tsunami ostendais à une vaguelette : 58-61 !

Et cette finale, palpitante, d'atteindre un nouveau pic qu'on n'avait plus gravi depuis Bree - Ostende en 2006. Winston et Lojeski, impuissants mercredi, portaient Ostende, avec Wright qui, emporté par son engagement épatant, faillit perdre son sang-froid, écopant d'une technique à 69-63. Une fois encore, la placidité des Spirous les ramena : 72-72.

Alors Wright redoubla d'ardeur, Winston de précision (79-75) et, cette fois, Charleroi, au bout d'un grand match, ne parvint pas à inverser une troisième fois l'avantage du terrain. Les Spirous devront donc gagner chez eux mardi pour revenir jouer le titre à Ostende vendredi.

PLAYOFFS

(en trois manches gagnantes)

Ostende – Charleroi 69-80 (0-1)

Charleroi - Ostende 68-72 (1-1)

Ostende - Charleroi 82-79 (2-1)

Charleroi - Ostende mardi

Si nécessaire

Ostende - Charleroi vendredi