Miami champion de la NBA pour la deuxième fois

Rédaction en ligne

vendredi 22 juin 2012, 07:18

Finale NBA (au meilleur des 7 matchs) Six ans après, le Heat est redevenu champion NBA après avoir battu dans sa salle Oklahoma City (121-106) et remporté la série 4-1.

Miami champion de la NBA pour la deuxième fois

© AFP

Miami a pris sa revanche de la saison dernière, lorsque le Heat avait été battu par Dallas (4-2) pour le titre lors de la première saison du « Big Thre »+, à savoir les joueurs vedettes LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh.

Miami en bref

Création. 1988.

Palmarès. Champion NBA 2006, 2012.

Champion de la Conférence Est. 2006, 2011, 2012.

Champion de la Division Sud-Est. 1997, 1998, 1999, 2000, 2005, 2006, 2007, 2011, 2012.

Salle. American Airlines Arena (19.600 places).

Valeur. (estimation Forbes) 457 millions de dollars (361 millions d’euros), 6e en NBA.

Masse salariale. 69 millions de dollars (54,5 millions d’euros).

Propriétaire. Micky Arison (président de Carnival Corporation, principale compagnie de croisières mondiale).

Manageur général. Pat Riley.

Entraîneur. Erik Spoelstra.

Joueurs. Joël Anthony (Can), Shane Battier, Chris Bosh, Mario Chalmers, Norris Cole, Eddy Curry, Terrel Harris, Udonis Haslem, Juwan Howard, LeBron James, James Jones, Mike Miller, Dexter Pittman, Ronny Turiaf (Fra), Dwyane Wade.

James (27 ans) et Bosh (28 ans) s’adjugent leur premier titre NBA alors que Wade (30 ans) jouait déjà à Miami en 2006.

Le Heat a perdu le premier match de la série, le 12 juin à Oklahoma City, puis a remporté 4 victoires consécutives, dont les 3 dernières à domicile, face à une équipe du Thunder qui jouait sa première finale depuis l’arrivée de la franchise dans l’Oklahoma en 2008, en provenance de Seattle.

Pour remporter le titre, Miami a éliminé New York, Indiana et Boston dans les playoffs de Conférence Est alors qu’Oklahoma City avait atteint la finale en dominant en pla-offs Dallas, les Lakers et San Antonio, à savoir les trois équipes qui dominaient la Conférence Ouest sans discontinuer depuis 1999.

Le Bron James MVP de la finale

Dans ce cinquième match, Miami n’a jamais été mené, a creusé l’écart lors d’un troisième quart-temps (36-22) de toute beauté et a mené de 27 points grâce à une adresse diabolique à trois points (54 % de réussite) et un engagement permanent sous les panneaux.

LeBron James a fini avec un triple double (26 points, 11 rebonds, 13 passes) et a été désigné, à l’unanimité, meilleur joueur (MVP) de la finale. Du côté d’Oklahoma City, Kevin Durant a marqué 32 points et a pris 11 rebonds.

Bosh combatif

Miami a attaqué fort, porté par Mike Miller (4 sur 4 à longue distance) et avec un LeBron James toujours aussi présent à l’intérieur et bien trop difficile à arrêter pour James Harden. James comptait déjà 7 points et 3 fautes adverses après seulement 6 minutes de jeu (15 pts à la pause) mais était en permanence mis au défi par Durant (14 pts à la mi-temps).

Le Heat entamait le deuxième quart-temps en tête (31-26) et, bien aidé par les erreurs de précipitation (passes interceptées, fautes évitables) et l’inefficacité aux tirs d’« OKC » (36 % à la mi-temps), portait son avance à + 17 (48-36) lors d’un passage de 5 minutes (14-2) sous l’impulsion d’un Bosh combatif comme jamais et un Wade très actif. Un peu trop puisqu’il prenait sa troisième faute à 5 minutes de la mi-temps…

« OKC » laissait passer l’orage finissait le deuxième quart-temps avec un retard plus négociable (59-49) et revenait même à 5 points (56-61) mais Mario Chalmers et Shane Battier continuaient de poignarder le Thunder à trois points pour maintenir Miami hors de portée.

Adresse hors du commun

« OKC », dépassé, avait beaucoup de mal à défendre sur des Heat ultra-agressifs qui recevaient beaucoup de coups de sifflets des arbitres et enchaînaient donc les lancers francs.

Miami finissait le troisième quart-temps sur un passage à 26-9 complètement ébouriffant, avec une adresse hors du commun (62 % à trois points dans ce quart-temps) et un Bosh déchaîné (10 points en 4 minutes durant un 16-2), pendant que le Thunder se liquéfiait dans une salle en fusion.

Mike Miller enfonçait le clou en début de dernier quart-temps avec ses sixième et septième paniers à trois points (sur 8 !) et, même si « OKC » parvenait à réduire légèrement le score, le sort de la finale en était jeté. Miami sortait tous ses titulaires à trois minutes de la fin.

Résultats

Match 1

Oklahoma – Miami 105-94 (1-0)

Match 2

Oklahoma – Miami 96-100 (1-1)

Match 3

Miami – Oklahoma 91-85 (2-1)

Match 4

Miami – Oklahoma 104-98 (3-1)

Match 5

Miami – Oklahoma 121-106 (4-1)

(D’après AFP).