Thomas De Gendt gagne en solitaire l'étape reine du Giro

Rédaction en ligne

samedi 26 mai 2012, 22:47

Le Belge Thomas De Gendt est le vainqueur de la 20e étape du Giro au sommet du Stelvio, à 2757 mètres d'altitude. Le tour d'Italie se termine dimanche sur un contre-la-montre.

Thomas De Gendt gagne en solitaire l'étape reine du Giro

Thomas de Gendt © Belga

Auteur d'un formidable exploit, le Belge Thomas De Gendt (Vacansoleil) a remporté en solitaire la 20e étape du Tour d'Italie cycliste, samedi, au sommet du Stelvio.

L'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha) a gardé le maillot rose de leader avant le contre-la-montre final à Milan favorable au deuxième du classement, le Canadien Ryder Hesjedal (Garmin). Rodriguez possède désormais 31 secondes d'avance.

En réalisant un coup de force au Stelvio, De Gendt s'est rapproché aussi au classement général, à 2 min 18 sec de Rodriguez après cette étape de 219 kilomètres.

Dans le décor enneigé du Stelvio, au bout de près de sept heures d'effort, De Gendt a devancé de 56 secondes l'Italien Damiano Cunego et de 2 min 50 sec l'Espagnol Mikel Nieve, les derniers à avoir gardé le contact avec lui jusqu'à une douzaine de kilomètres du sommet du col.

De Gendt, huitième au classement général au départ de Caldes (à 5 min 40 sec), s'est présenté au pied du Stelvio au sein d'un groupe de six coureurs (avec Izagirre, Kangert, Amador, Nieve, Cunego), avec près de quatre minutes d'avance sur le premier peloton, mené par les équipiers de Hesjedal (Vande Velde, Stetina).

Le Belge s'était dégagé auparavant, à 57 kilomètres de l'arrivée, sur le haut du Mortirolo, l'autre grand col de cette étape de 219 kilomètres dans lequel Hesjedal avait réagi à deux démarrages de Rodriguez, à mi-pente. Par la suite, d'autres coureurs, Cunego et Nieve notamment, étaient sortis eux aussi du groupe des favoris pour revenir sur le Suisse Oliver Zaugg, rescapé d'une échappée matinale.

Dans l'interminable ascension du Stelvio (22,4 km à 6,9 % de pente), l'un des plus hauts cols d'Europe, De Gendt a creusé l'écart sur le groupe des favoris jusqu'à compter 5 min 36 sec d'avance. Hesjedal a dû lui-même mener la chasse dans les cinq derniers kilomètres pour limiter l'écart.

Dans le dernier kilomètre, après une attaque de l'Italien Michele Scarponi, Rodriguez a démarré pour grignoter une poignée de secondes à Hesjedal, 14 à l'arrivée, et prendre la quatrième place de l'étape, à près de 3 minutes et demie du vainqueur.

De Gent, 25 ans, est passé professionnel en 2009 et s'est révélé, peu après son arrivée dans l'équipe Vacansoleil, en gagnant la première étape de Paris-Nice en 2011.

Pour sa première participation dans un grand tour, l'an passé, au Tour de France, le Flamand s'est signalé en fin de course en prenant la 4e place de l'étape de l'Alpe d'Huez puis la 6e du contre-la-montre de Grenoble.

Au classement général provisoire, Rodriguez précède désormais Hesjedal de 31 secondes, Scarponi de 1 min 51 sec et De Gendt de 2 min 18 sec.

(AFP)