Tour : victoire en solitaire du jeune Pinot devant les favoris

Rédaction en ligne

dimanche 08 juillet 2012, 18:09

Thibaut Pinot, plus jeune coureur du peloton, a terminé avec 30 secondes d’avance sur un groupe de favoris pour la 8e étape du tour, marquée par la chute et l’abandon de Samuel Sanchez.

Tour : victoire en solitaire du jeune Pinot devant les favoris

AP

Le plus jeune coureur du Tour de France, Thibaut Pinot (FDJ-BigMat), 22 ans, a remporté la 8e étape, dimanche, dans la ville suisse de Porrentruy, et a signé le premier succès français depuis le départ. Le plus jeune coureur du peloton, 22 ans, s’est imposé en solitaire au terme d’une étape présentant 7 côtes ou cols répertoriés avec 28 secondes secondes d’avance sur un groupe de dix poursuivants, emmené par l’Australien Cadel Evans, 2e, et le Français Tony Gallopin, 3e.

Très nerveuse en début de course, avec de multiples attaques pour tenter de former la bonne échappée, l’étape s’est neutralisée à mi-parcours, pendant que le Suédois Fredrik Kessiakoff s’isolait en tête de la course. Tandis que les principaux candidats pour le classement final restaient en observation derrière un groupe de poursuivants, Kessiakoff passait les cinq dernières difficultés à l’avant.

Van den Broeck se montre

Dans la dernière difficulté, le col de la Croix, classé en première catégorie et située à seulement 16 kilomètres de la ligne, les deux Belges Jelle Vanendert et Jurgen Van den Broeck on tenté de faire exploser le peloton, emmenant dans leurs roues neuf favoris, dont entre autres Bradley Wiggins, Cadel Evans, Vincenzo Nibali, Chris Froome ou encore Denis Menchov.

« C’était important pour moi de gagner du temps aujourd’hui », a expliqué Jurgen Van den Broeck. « C’est pour cela que j’ai attaqué, et aussi car j’avais de bonnes sensations dans les jambes. J’ai reçu beaucoup de soutien de la part de l’équipe. Jelle Vanendert a effectué un travail fantastique. Je suis content de ma prestation et j’ai montré que je suis bien. » »

« C’est un rêve »

Une minute plus tôt, au sommet du dernier col, Kessiakoff était rejoint par Pinot, extrait du groupe des poursuivants. Basculant avec quelques secondes d’écart dans la descente, Kessiakoff, qui manquait un virage, était distancé puis repris par le groupe de contre-attaque, alors que Pinot conservait une poignée de secondes pour signer le premier succès français depuis le départ.

« C’est un rêve », a déclaré le vainqueur du jour. « J’ai fait les 10 kilomètres les plus longs de ma vie, je m’en souviendrai toujours. J’ai eu peur quand j’ai appris que le peloton revenait à 50 secondes ». « Cette victoire, je la dois à Jérémy Roy qui a fait un boulot monstre et qui s’est sacrifié pour moi jusqu’au pied du dernier col », a ajouté Pinot qui avait insisté pour courir le Tour.

Abandon de Samuel Sanchez

Le Britannique Bradley Wiggins (Sky) a conservé le maillot jaune de leader après cette étape de moyenne montagne marquée par la chute et l’abandon du champion olympique espagnol Samuel Sanchez (Euskaltel). Samuel Sanchez est tombé lourdement à terre après une soixantaine de kilomètres dans cette étape de 157,5 kilomètres.

En pleurs, « Samu » Sanchez a été soigné par l’équipe médicale du Tour, notamment à l’épaule gauche pour ce qui semble être une fracture de la clavicule. Les chances de voir Samuel Sanchez défendre son titre aux JO de Londres sont du coup très réduites.

La sélection espagnole est déjà privée d’Oscar Freire, l’une des victimes des chutes de la 6e étape sur la route de Metz, et peut-être de Jose Joaquin Rojas qui a lui aussi abandonné le Tour dans la première semaine. Un autre Espagnol retenu en sélection, Alejandro Valverde, a été pris dans la chute de Samuel Sanchez mais a pu repartir.

(d’après afp, belga)