Tour : Evans lâché dans l’étape reine des Alpes

Rédaction en ligne

jeudi 12 juillet 2012, 19:17

Il a fallu attendre les 15 derniers kilomètres pour que les coureurs se décident à attaquer Bradley Wiggins. Mais son équipier Chris Froome a été le seul à réussir à le lâcher. Avant d’être rappelé à l’ordre.

Tour : Evans lâché dans l’étape reine des Alpes

Le Français Pierre Rolland (Europcar) a remporté en solitaire la 11ème étape du Tour de France dans le col de la Toussuire (Alpes). C’est lors des 15 derniers kilomètres que les outsiders ont attaqué le leader du classement. Le Britannique Bradley Wiggins (Sky) conserve le maillot jaune après cette étape alpestre franchissant deux cols hors catégorie, la Madeleine et la Croix-de-Fer.

Le Tour est sans doute fini pour Cadel Evans.

Le vainqueur sortant du Tour, l’Australien Cadel Evans, a lâché prise dans le final et a cédé près d’une minute et demie à Wiggins. Il n’atteindra sans doute pas son objectif de victoire finale dans le Tour.

Les oreillettes, vainqueur du Tour de France 2012.

L’équipier de luxe de Bradley Wiggins, Chris Froome a attaqué dans les derniers kilomètres et a même lâché le maillot jaune. Mais Froome a été obligé de ralentir pour attendre son leader, à cause des consignes d’équipes lancées par oreillettes. De quoi suscité la polémique. Chris Froome semble être l’homme le plus fort sur ce Tour et le seul à pouvoir battre Bradley Wiggins.

Van den Broeck encore à l’attaque

Jürgen Van den Broeck a tenté sa chance comme il l’avait annoncé ce matin. Repris peu avant l’arrivée, le Belge de l’équipe Lotto-Belisol remonte à la 5ème place du classement général. De quoi regretter un peu plus le temps perdu lors de l’étape des Belles Filles.

Scénario différent pour Maxime Monfort. Le coureur de l’équipe Radioshack-Nissa a connu un jour sans et perd plus de 14 minutes. Le Belge sort du top 10 et se retrouve 17ème au classement général.

Troisième victoire française sur ce Tour

Pierre Rolland, vainqueur l’an passé à l’Alpe d’Huez, a enlevé de nouveau l’étape-reine des Alpes, au lendemain du succès de son coéquipier Thomas Voeckler à Bellegarde-sur-Valserine. Il a signé le troisième succès français depuis le départ. Rescapé d’une longue échappée lancée dès le premier col, l’Orléanais a précédé de près d’une minute le plus jeune coureur du Tour, le Français Thibaut Pinot, vainqueur de l’étape de Porrentruy (Suisse) dimanche. Le Français, âgé de 25 ans, s’est présenté au pied de la montée de La Toussuire en compagnie du Croate Robert Kiserlovski, du Biélorusse Vasik Kiryienka et du Danois Chris Anker Sörensen, avec un avantage de trois minutes et demie sur le premier peloton. « Cette étape me hantait, je l’avais en tête depuis la présentation du Tour. Je n’avais plus rien dans les jambes, je n’avais plus que ma tête. J’ai pensé aux entraînements, à tous les sacrifices. »

Pierre Lambert (st.) avec afp