Tour : victoire de Fedrigo, le Belge Devenyns termine 5e

Rédaction en ligne

lundi 16 juillet 2012, 18:07

Federigo, l’un des six échappés dont un Belge, a eu le dernier mot lors de la 15e étape du Tour de France. Les six coureurs finissent avec plus de 11 minutes d’avance sur le peloton.

Tour : victoire de Fedrigo, le Belge Devenyns termine 5e

C’est donc une échappée qui a eu le dernier mot aujourd’hui. Le peloton n’a pas estimé nécessaire de les rattraper malgré la présence d’un coureur de l’équipe Europcar (Voeckler). Le groupe maillot jaune pointe à plus de onze minutes du vainqueur du jour, le Français Pierrick Fédrigo, qui s’impose au sprint face à Vande Velde. Un Belge, Dries Devenyns, de l’équipe Omega Pharma-Quick Step était présent dans l’échappée mais a finalement terminé 5e à 21 secondes du vainqueur du jour. « Les premières attaques ont seulement été portées à une dizaine de kilomètres de l’arrivée. J’ai accéléré aussi à 6 km de l’arrivée, après un rond-point. Mais Vande Velde et Fédrigo sont partis de l’autre côté de la route, et les autres n’ont pas réagi. Fédrigo a bien travaillé dès le début dans l’échappée, il mérite sa victoire. C’est la 2e fois que j’essaie et que j’ai la possibilité de gagner une étape. C’est frustrant. La journée de repos va faire du bien après les efforts fournis aujourd’hui. »

Le vainqueur du jour signe un quatrième succès français sur ce Tour, après ceux de Pinot, Voeckler et Rolland. Fedrigo, âgé de 33 ans, a gagné pour la quatrième fois dans le Tour après Gap en 2006, Tarbes en 2009 et Pau déjà en 2010. « C’est incroyable ! La dernière fois que j’ai gagné, c’était ici (à Pau). Quand on est sur le Tour, il faut avoir une bonne étoile. Il y a des jours où l’on sent qu’il peut se passer quelque chose. Plus on se rapprochait de l’arrivée, plus j’étais motivé. »

Cette étape longue de 158,5 kilomètres, au pied des Pyrénées, a été animée en permanence dès son départ par une succession d’attaques. Le peloton, malgré le souhait des coéquipiers du maillot jaune, le Britannique Bradley Wiggins, de calmer le jeu, a mené la chasse, avant de finir par se relever vers le 60e kilomètre.

Les abandons continuent

La course, dite de transition, a été marquée par quatre abandons : Bernaudeau (Europcar), Chavanel (Omega Pharma-Quick Step), Lancaster (Orica-Green Edge) et Van Hummel (Vacansoleil) ont abandonné dans une étape ensoleillée, à la veille de la seconde journée de repos.

Deuxième jour de repos

Demain, les coureurs pourront se reposer avant d’attaquer les deux dernières grosses étapes étape de montagne et le contre-la-montre de samedi.

Pierre Lambert (st.) avec afp