Matchs truqués en Italie : Jean-François Gillet auditionné

Rédaction en ligne

lundi 04 juin 2012, 22:04

Le procès dans le scandale des matchs truqués dit « Calcioscommesse » en Italie commence jeudi à Rome. Le procureur auditionnera des joueurs impliqués à divers titres dans l'affaire, parmi lesquels le gardien belge Jean-François Gillet.

Matchs truqués en Italie : Jean-François Gillet auditionné

©Belga

Jeudi, le procureur de la FIGC, Stefano Palazzi, commencera les auditions de joueurs impliqués à divers titres dans l'affaire, dont le Diable Rouge Jean-François Gillet (Bologne, ex-Bari), Fabrizio Miccoli (Palerme), Sergio Almiron (Arg/Catane, ex-Bari) et Henry Gimenez (Uru/Bologne).

Le Diable rouge et ancien gardien de Bari Jean-François Gillet n'est cependant pas dans le collimateur de la justice pour cette affaire. Il avait d'ailleurs repoussé des menaces de supporteurs ultras lui demandant de perdre des matchs afin qu'ils s'enrichissent suite à des paris. Gillet avait donné le nom de trois de ces ultras à la police.

Ce procès sportif fait suite à la troisième vague d'arrestation opérée dans le Calcioscommesse, le 2 avril 2012, où à l'instigation du parquet de Bari 20 personnes avaient été arrêtées, dont Andrea Masiello (ex-Bari, Atalanta), un des principaux « pentiti » (repentis), passé aux aveux.

Le procès basé sur le deuxième coup de filet, réalisé d'après l'enquête de Crémone, et commencé le 28 mai, a continué lundi et se poursuit mardi par l'audition de clubs et de joueurs. Les décisions sont attendues le 11 juin, mais certains joueurs et clubs ont choisi le « patteggiamento » (négociation) et ont vu leurs peines réduites en reconnaissant leur implication et en acceptant de collaborer avec les autorités.

Un premier procès sportif avait eu lieu en août 2011. Cristian Doni, capitaine de l'Atalanta Bergame, avait été suspendu trois ans et demi et son club avait écopé de 6 points de pénalité.

Belga