Euro : « Tous unis contre le racisme »

Rédaction en ligne

vendredi 08 juin 2012, 12:53

Les joueurs hollandais ont entendu des cris de singe pendant leur entraînement. Le chef des organisateurs polonais relativise. A relire le chat :Faut-il boycotter l'Euro ?

Euro : « Tous unis contre le racisme »

Les joueurs des Pays-Bas à l’entraînement © AP

Les cris racistes entendus pendant un entraînement public des Pays-Bas pour l'Euro mercredi à Cracovie émanaient d'une personne isolée, a affirmé Marcin Herra, le chef des organisateurs polonais, qui souhaite relativiser l'incident.

« Une personne parmi 25.000 ne peut pas gâcher la fête. Nous allons suivre ce genre d'incidents de façon très attentive, mais il ne faut pas renverser les proportions », a-t-il déclaré devant la presse.

Selon le capitaine des Pays-Bas, Mark van Bommel, cité par le journal néerlandais De Telegraaf « on a tous entendu des cris de singe », lors de l'entraînement, confirmant ainsi des cris racistes, en dépit d'un démenti de l'UEFA.

« Nous allons discuter tranquillement avec l'UEFA de cet incident pour connaître l'ensemble de la situation, afin d'éviter l'escalade de ce genre de sujets », a déclaré M. Herra.

« La Pologne est un pays très hospitalier et ouvert. Selon les gens de l'UEFA, les entraînements des équipes en Pologne sont les plus sympathiques de tous les tournois jusqu'à présent », a-t-il affirmé.

Selon la ministre polonaise des Sports Joanna Mucha, « cet incident a été éclipsé par 24.000 supporteurs qui ne l'ont pas soutenu et qui se sont opposés à ce que faisait un petit groupe. J'espère que c'est justement cela qui a été retenu par les joueurs », a-t-elle déclaré devant la presse.

Mercredi, Michel Platini, président de l'UEFA, avait rappelé que l'Union européenne de football avait pris « une mesure importante il y a deux ans, en donnant la permission aux arbitres d'arrêter temporairement le match ou définitivement en cas de racisme ». « Et nous les soutiendrons s'ils arrêtent le match », avait-il insisté.

« On est tous unis contre le racisme », a ajouté l'attaquant des Oranje Ibrahim Afellay (FC Barcelone), dans le quotidien.

L'UEFA avait confirmé jeudi avoir été la cible d'un petit mouvement de protestation lors d'un entraînement public de l'équipe des Pays-Bas à Cracovie, mais avait démenti les cris à caractère raciste rapportés dès jeudi par certains médias néerlandais.

(AFP)