Euro : la France et l’Angleterre se neutralisent, l’Ukraine en tête

GUILLAUME RAEDTS

mardi 12 juin 2012, 09:15

Groupe D Grâce à un super Shevchenko, auteur de 2 buts (2-1 face à la Suède), l’Ukraine n’a pas manqué ses débuts dans son Euro. Les Ukrainiens prennent la tête du groupe, suite au nul entre la France et l’Angleterre (1-1).

Euro : la France et l’Angleterre se neutralisent, l’Ukraine en tête

©AP

La tactique montrée par l’Angleterre face à la Belgique le 3 juin dernier n’était pas un leurre. Les Anglais vont jouer en rang serré devant leur rectangle et spéculé sur le contre et la rapidité de ses ailiers comme Oxlade-Chamberlain, Young ou Milner. On a cru à une tactique gagnante pendant quelques minutes lorsque Lescott, de la tête, a propulsé les Anglais aux commandes sur une merveille de coup-franc de Gerrard (30ème).

C’était sans compter sur la faculté de réaction des Français. Menés au score, les Bleus ont trouvé les ressources pour réagir rapidement via son meilleur homme sur le terrain : Samir Nasri. Le Citizen a profité d’un peu d’espace pour marquer (39ème). Un tir, hors du rectangle, le premier de la compétition, qui est venu se loger juste à côté du poteau droit de Hart, impuissant.

Par la suite, la France a continué de dominer sans jamais trouver la faille face à une équipe anglaise très regroupée. Sans solution dans les combinaisons, les Bleus ont alors tenté un grand nombre de frappes (18 au total contre 3 pour l’Angleterre) mais il y avait toujours une jambe ou une tête anglaise. Ou, en dernier recours, un Joe Hart, très attentif.

L’Ukraine rentre bien dans « son Euro »

Menée à la marque, l’Ukraine a renversé la situation en dix minutes grâce à deux têtes du Ballon d’Or 2004 Andrey Shevchenko.

Avec la perspective de rencontrer ensuite la France et l’Angleterre, Ukrainiens et Suédois avaient conscience qu’il faillait gagner ce premier match. Aussi, celui-ci se révéla très ouvert, rapide, et les actions offensives nombreuses. Shevchenko galvauda la première en croisant trop son tir (23e) Voronin (35e) et Konoplyanka (37e) avaient eux aussi été dangereux. Les Suédois, bien que dominés, ne restaient pas inactifs. Une reprise de Rosenberg alerta Piatov (31e) et une tête décroisée d’Ibrahimovic heurta la base du poteau (39e).

A la reprise, la Suède connut, la première, la réussite. Ibrahimovic déviait imparablement un centre de la gauche de Källström, ponctuant un ballon parti de la droite : 0-1 (52e). En dix minutes l’Ukraine renversa la situation en trouvant aussi la solution par les flancs. Shevchenko égalisa d’abord de la tête un ballon centré par Yarmolenko : 1-1 (55e). Sur sa lancée, le capitaine ukrainien de 35 ans devançait encore tout le monde au premier poteau sur un corner : 2-1 (62e).

Les ultimes efforts suédois, dont une chance énorme manquée par Elmander (90e), ne changèrent plus le score.

Guillaume Raedts avec Belga