Tchéquie et Grèce en quarts, Russie et Pologne éliminées

Rédaction en ligne

dimanche 17 juin 2012, 00:56

La République Tchèque et la Grèce se sont qualifiées pour les quarts de finale de l’Euro en battant respectivement la Pologne et la Russie sur le même score de 1 à 0, lors de la 3e et dernière journée du Groupe A.

Tchéquie et Grèce en quarts, Russie et Pologne éliminées

Grèce – Russie © AP

En quart de finale, les Tchèques affronteront le 2e du groupe B, jeudi Varsovie, alors que les Grecs défieront le vainqueur du groupe B, vendredi à Gdansk, en Pologne.

Etrillés par la Russie en ouverture (4-1), les Tchèques se sont parfaitement repris en battant d’abord les Grecs (2-1) puis en prenant le meilleur sur la Pologne avec un but salvateur de Jiracek (72e).

À Wroclaw, la Pologne, auteur de deux matches nuls (1-1) jusque-là, devait absolument s’imposer, pour poursuivre l’aventure dans « son » Euro.

Et dès le début les Polonais poussaient, à l’image de Robert Lewandowski qui se montrait dangereux mais maladroit en pointe. Sous la pluie, leurs offensives étaient souvent stériles.

Finalement, sur un ballon récupéré dans la moitié polonaise, les Tchèques s’offraient un contre, conclu par Jiracek sur une passe de Milan Baros (72e) si critiqué depuis le début du tournoi.

Le sélectionneur polonais démissionne

« C’est la fin à cent pour cent de mon aventure. Mon contrat prend fin après l’Euro-2012. Je remercie les gars », a déclaré Franciszek Smuda, abattu et nerveux, à la télévision polonaise TVP.

« On a fait tout notre possible. Hélas, il y a eu beaucoup de passes ratées. Lors de la seconde période, nous étions obligés de lutter sans cesse pour récupérer le ballon », a commenté Smuda, 63 ans, en poste depuis 2009.

La Grèce crée la surprise

À Varsovie, la Grèce, comme la Pologne, devait absolument gagner pour franchir ce tour de poule. Pendant 45 minutes, les champions d’Europe 2004 ont souffert, se contentant de jouer regroupés derrière en attendant quelques ouvertures pour des contres. Et non seulement ils tenaient bon mais en plus ils ouvraient le score dans le temps additionnel de la 1re période.

Sur une longue touche grecque, cafouillée par la défense russe, Karagounis, qui avait raté un penalty lors du match d’ouverture contre la Pologne, filait au but et trompait Malafeev (45+2).

Les Russes, impressionnants au 1er match, ont été incapables de revenir au score.

Dimanche en Ukraine, c’est le sort du groupe B qui se joue avec Allemagne-Danemark, à Lviv, et Pays-Bas-Portugal, à Kharkiv.

L’Allemagne peut se contenter d’un nul pour s’assurer de la 1re place. Malgré deux défaites, les Pays-Bas peuvent encore espérer une qualification, en misant sur une large victoire sur les Portugais et une défaite du Danemark.

(AFP)